RC Lens : Gooré se retire, Solferino seul en course

L'homme d'affaires ivoiro-omanais Charles-Kader Gooré a retiré son offre de reprise du RC Lens (Ligue 2), a confirmé mercredi son avocat Me Olivier Pardo, au tribunal de commerce de Paris. Solferino est désormais en pole position mais pas officiellement désigné repreneur.

Charles-Kader Gooré, Gervais Martel (RC Lens) et des porteurs de l'offre Solferino à l'entrée du tribunal de commerce.
Charles-Kader Gooré, Gervais Martel (RC Lens) et des porteurs de l'offre Solferino à l'entrée du tribunal de commerce. © France 3
Fin du suspense ou presque. Vers 16h, Charles-Kader Gooré a annoncé au tribunal de commerce qu'il "arrêtait l'aventure". L'homme d'affaires ivoirien, accompagné notamment de son avocat Maître Olivier Pardo n'est resté qu'un quart d'heure dans la salle d'audience. 

A la sortie, il a expliqué aux journalistes qu'il n'acceptait pas la condition imposée par le conciliateur, selon lui, de garantir ses fonds par une banque européenne. Sa banque est installée au Nigéria. "Il a donc retiré officiellement son offre, a déclaré Maître Pardo. M. Gooré représente une entreprise africaine, il voulait arriver avec ses capitaux africains, une banque africaine, et pour lui, il n'était pas question de se soumettre à la condition du tribunal qui était de dire : présentez une banque européenne.  (...) Nous n'entendons pas maintenir notre offre. Le management du club a fait un autre choix, puisqu'il a choisi de participer à l'aventure Solférino ; nous en prenons acte. Nous avons voulu rester ce que nous sommes, nous l'avons dit au tribunal".
solferino gooré

Décision lundi

Après ce retrait, le tribunal de commerce de Paris a examiné la seule offre encore disponible, celle de Solferino. Conclusion de la procédure de "prépack cession". La décision a été mise en délibéré à lundi 15h, selon Gervais Martel. Les porteurs de l'offre Solferino sont repartis du tribunal sans dire un mot aux journalistes. Ils sont montés dans une voiture monospace Mercedes en compagnie de Gervais Martel. Pour l'instant, ils ne sont pas encore officiellement les nouveaux propriétaires du RC Lens. 

Ce projet Solferino  était celui que le clan Gooré disait depuis plusieurs jours "privilégié" par les dirigeants du RC Lens et son président Gervais Martel car il lui permettrait de rester aux commandes du club Sang et Or, qui vient de terminer sixième de Ligue 2 et ne remontera donc pas en L1, un an après avoir quitté l'élite. "Dans notre projet, M. Martel n'aurait pas été président alors que j'ai appris qu'il le serait dans le projet concurrent. Est-ce que cela a joué, je ne sais pas...", s'était étonné vendredi Me Pardo. Charles-Kader Gooré a confirmé ces propos ce mercredi : "Nous avons constaté que le président de RC Lens avec qui nous étions en bon intelligence au départ, qui nous avait contactés, avait en fait un choix et était juge et partie (...). Aprtir de là, il était logique qu'on avise et qu'on prenne acte."

Aguillo lié à Mammadov ?

L'offre Solferino émane d'une société luxembourgeoise dont les actionnaires sont l'Espagnol Ignacio Aguillo, conseiller du board de l'Atletico Madrid, et le Français Gilles Fretigne, dirigeant d'une société d'investissement britannique, Amber Capital UK.

Selon Gervais Martel, Aguillo est "quelqu'un qui connaît très bien Hafiz Mammadov", sponsor des Colchoneros avec sa marque "Azerbaijan, Land Of Fire". Le 18 février, à Londres, alors que le Belge Grégory Maquet cherchait à racheter Lens, l'Espagnol était présent à la table des négociations aux côtés d'un émissaire du Baghlan Group. Le PDG de Century 21 Bénélux le décrivait comme "représentant des intérêts d'Hafiz", un "médiateur". "Il appréciait notre offre et voulait vraiment faire avancer le dossier", assurait Grégory Maquet. Deux mois plus tard finalement, Ignacio Aguillo a formulé sa propre offre d'achat via la société luxembourgeoise Solferino, créée en début d'année. L'Atlético est-il caché derrière ce projet ?

L'homme d'affaires ivoirien Charles-Kader Gooré avait déjà annoncé la semaine dernière son intention de retirer son offre. "J'ai écrit au tribunal pour signifier noir sur blanc qu'on se retirait si cette condition était maintenue d'ici l'audience de mercredi", avait expliqué Me Olivier Pardo. "M.Gooré était "prêt à mettre 30 millions d'euros sur la table", avait-il ajouté. M. Gooré, qui avait assisté à une rencontre de Ligue 2 en mars au stade Bollaert-Delelis, était jusque-là le seul repreneur à avoir publiquement fait acte de candidature. 
durée de la vidéo: 00 min 30
RC Lens : Martel, Gooré, Solferino arrivent au tribunal de commerce ©France 3 Nord Pas-de-Calais

Et maintenant ?

La Direction nationale de contrôle de gestion (DNCG) demandera sans doute des garanties pour autoriser le club à rester en Ligue 2 la saison prochaine. L'audition devant le gendarme financier du football professionnel français, devrait avoir lieu d'ici quelques jours. 

Le président lensois avait eu recours au dépôt de bilan de la holding, procédure sans conséquence sur le plan sportif, afin de mettre hors-jeu son actionnaire majoritaire, Hafiz Mammadov. L'homme d'affaires azerbaïdjanais, qui détenait 99,9% du capital du club depuis qu'il l'avait sauvé en 2013 en injectant plus de 20 millions d'euros, n'avait ensuite pas tenu ses engagements et avait toujours refusé de céder ses parts. Il est désormais écarté. Mais a encore des possibilités de recours, non suspensives.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
rc lens football sport