• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

Régionales : le PCF présentera sa propre liste aux régionales sous l'étiquette Front de gauche

Fabien Roussel, secrétaire fédéral du PCF. / © MAXPPP
Fabien Roussel, secrétaire fédéral du PCF. / © MAXPPP

Le Parti communiste présentera samedi sa propre liste aux régionales du Nord-Pas-de-Calais/Picardie, "L'humain d'abord", sous l'étiquette Front de gauche, a affirmé mardi son secrétaire fédéral Fabien Roussel qui conduira cette liste.

Par AFP

Le PCF présentera "une liste intitulée Front de Gauche (FdG)" pour les élections régionales du 6 et 13 décembre, a indiqué M. Roussel à l'AFP. Le Parti de gauche et EELV ne sont pas parties prenantes de cette liste, a-t-il précisé. Ces deux dernières formations ont prévu de présenter une liste commune, si possible avec Nouvelle Donne. "On présentera une liste avec plusieurs personnalités issues du monde du travail ou encore du monde associatif qui ne sont pas forcément encartées" et qui "partagent les valeurs du Front de Gauche, qui n'est pas un parti, mais un mouvement qui s'oppose aux politiques d'austérité", a ajouté le chef de file des communistes dans le Nord.

"Le PG et Ensemble (les deux autres composantes du Front de gauche) n'ont pas abouti (dans) leur réflexion, ils doivent encore se réunir et discuter", a-t-il poursuivi. "Nous, nous démarrons la campagne pour avancer, place aux débats, place aux idées, nous voulons vite aller à la rencontre des populations, montrer qu'il y a un espoir." "Notre liste sera toujours ouverte pour permettre le rassemblement le plus large à gauche", a-t-il dit.

"Déçu et surpris"

Le chef de file du Parti de gauche aux régionales, Laurent Matejko, s'est pour sa part déclaré "déçu et surpris de ce départ en solitaire du PCF" pour les élections, se demandant "quel est l'objectif politique derrière". "Le Front de gauche ne peut pas ressortir renforcé si on disperse nos forces", a-t-il affirmé à l'AFP, jugeant toutefois que cela ne préfigurait pas de la fin de cette alliance à la gauche de la gauche: "On annonce la mort du Front de gauche sans cesse mais elle ne vient pas".

Il s'est aussi déclaré étonné de l'utilisation éventuelle du logo Front de gauche sur les affiches de M. Roussel, estimant qu'il avait autant de légitimité pour la réclamer. "S'il l'utilise, on l'utilisera aussi mais on ne va pas se battre sur un logo. (...) C'est vendeur, apparemment plus que l'étiquette PCF toute seule", a-t-il lancé.

A lire aussi

Sur le même sujet

L'agriculture de l'Union européenne peut-elle être verte ?

Les + Lus