Régionales : "Les débats n'apportent plus grand-chose" selon Xavier Bertrand (LR)

Les débats "n'apportent plus grand-chose", a estimé jeudi Xavier Bertrand (Les Républicains), tête de liste aux élections régionales en Nord-Pas-de-Calais-Picardie, deux jours après sa première joute audiovisuelle avec ses adversaires Pierre de Saintignon (PS) et Marine Le Pen (FN).

"Je pense que les débats n'apportent plus grand-chose, parce qu'on se parle entre politiques", a déclaré le député de l'Aisne sur i-TELE. "Comment vous voulez, dans un débat comme celui-ci, quand on se parle les uns sur les autres, que ce soit audible pour les téléspectateurs ?" Pour M. Bertrand, "ce qui a certainement de l'avenir", ce sont "les débats un peu à l'américaine, où les candidats répondent aux questions de leurs concitoyens, des téléspectateurs".


Cinq jours après l'annulation d'une confrontation sur France 2, Xavier Bertrand, Marine Le Pen et Pierre de Saintignon se sont lancé des anathèmes au cours de leur premier débat mardi, sur Europe 1 et iTELE, qui a souvent tourné à la confusion. Les trois candidats en Nord-Pas-de-Calais-Picardie se sont régulièrement interrompus, rendant les échanges peu intelligibles.

Interrogé par ailleurs à propos d'une proposition du député UDI Yves Jégo de supprimer les triangulaires, en ne gardant au second tour des élections que les deux listes ou les deux candidats arrivés en tête au premier tour, M. Bertrand a affirmé qu'il n'aimait "pas du tout" le fait de "parler de changer les modes de scrutin alors qu'on est en campagne". "Je ne suis pas pour les changements de mode de scrutin, parce que c'est une façon de casser aujourd'hui notre thermomètre", a-t-il ajouté.