• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

Agriculture : les premières moissons d'escourgeon débutent en Picardie

© France 3 Picardie / V. Cruard
© France 3 Picardie / V. Cruard

Depuis quelques jours, les moissonneuses-batteuses ont démarré leur ballet avec la coupe de l'escourgeon. Si la bonne récolte de "l'orge d'hiver" semble garantie, celle du blé, qui va avoir lieu dans quelques semaines, risque d'être délicate...

Par France 3 Picardie

Au milieu d'un champs doré, le bruit des coupes de moissonneuse-batteuse viennent briser le calme de la campagne de Sauvilliers-Mongival, dans le sud-est de la Somme. Les premières récoltes de l'escourgeon ont commencé pour Nicolas Mourier. "C'est la première céréale de la saison, c'qu'on appelle ici la petite moisson. On démarre tranquillement en mettant en route la moissonneuse et en regardant si tout se passe bien", explique l'agriculteur au volant de sa machine.

Cette année, l'agriculteur a décidé de planter une variété d'orge d'hiver de brasserie. Et la saison s'annonce plutôt bonne pour la bière. "On évite le coup de chaud du mois de juin. La plante n'a pas subi la canicule de la fin du mois. Elle est en excellente état de santé et a pu accomplir son cycle jusqu'au bout. On s'attend à une bonne moisson pour ce qui est de l'escourgeon", se ravit Nicolas Mourier.
 

Blé vert et agriculteurs dans le rouge

Malheureusement on ne peut pas en dire autant pour le blé dont la récolte devrait commencer dans une quinzaine de jours. 
"Cette année, à cette époque-ci, le grain est encore vert. Il n'a pas eu tout à fait le temps d'arriver à maturité. Malheureusement, le soleil est en train de prendre les devants. Du coup, la plante ne va pas pouvoir transmettre tous ses éléments nutritifs au grain", regrette l'agriculteur descendu de sa moissonneuse et marchant désormais au milieu de ses hectares de blé lui arrivant jusqu'à la taille. "On a un peu peur d'une perte de rendements plus ou moins importante. A ce stade-ci, je dirais entre 15 et 20%."
© France 3 Picardie / V. Cruard
© France 3 Picardie / V. Cruard

Et cette perte de rendement n'est pas nouvelle. Il s'agit d'un problème récurrent dans la région : les trois années passées ont connu de fortes hausses de chaleur et, à chaque fois, les rendements ont été décevants. En 2016, le blé avait été vendu parfois 10% en dessous du prix. Les agriculteurs sont, pour certains, encore dans l'incapacité de combler les pertes désastreuses de cette période. 

Retrouvez notre reportage signé Manon Labat et Valentin Cruard :

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Périnne Diot, interprète Français - langue des signes française

Les + Lus