Incendie mortel à Amiens : la thèse de l'accident confirmée

Un important sinistre s’est déclaré mardi 29 décembre dans la soirée dans un ancien magasin de tapissier-décorateur, situé avenue Louis-Blanc à Amiens. Deux corps ont été découverts par les sapeurs-pompiers. L'origine de l'incendie est accidentelle selon les enquêteurs. 

D'importants moyens ont été déployés pour circonscrire l'incendie de l'ancien atelier de tapisserie-décoration de l'avenue Louis-Blanc à Amiens qui a causé la mort de deux personnes le mardi 29 décembre 2020
D'importants moyens ont été déployés pour circonscrire l'incendie de l'ancien atelier de tapisserie-décoration de l'avenue Louis-Blanc à Amiens qui a causé la mort de deux personnes le mardi 29 décembre 2020 © G. Giraudeau / FTV

Il aura fallu cinq heures et vingt sapeurs-pompiers équipés d’importants moyens pour venir à bout du sinistre. Mercredi matin, des officiers de police judiciaire d'Amiens recherchaient déjà des indices sur les causes du drame. Jeudi 31 décembre, la piste de l'incendie accidentel est confirmée. 

Selon les enquêteurs, un objet électrique aurait déclenché le feu. 

L'incendie a fait deux victimes

L'incendie s’est déclaré mardi 29 décembre soir dans une habitation de type amiénoise située au 105, avenue Louis-Blanc à Amiens. Les sapeurs-pompiers, arrivés sur les lieux vers 22h30, ont découvert le corps d'une femme âgée de 80 ans partiellement brulée et en arrêt respiratoire, qui n'a pu être réanimée. Un second corps, carbonisé, a été retrouvé plus tard dans les décombres. Selon le parquet d'Amiens, il s'agirait du fils de la victime, tétraplégique. 

Des analyses sont toujours en cours, pour confirmer son identité. L'examen devrait durer plusieurs semaines. 

Selon le capitaine Nicolas Drouin du Sdis de la Somme, les sapeurs-pompiers ont constaté, que "l’avant de la maison était plutôt préservé. Par contre, l’arrière était entièrement détruit avec un important risque de propagation sur des dépendances accolées à la construction de la maison"

L’importance du feu s’expliquerait par les matières stockées à l’intérieur : "C’était un ancien magasin de tapissier-décorateur, donc à l’intérieur il y avait beaucoup de mobiliers, de matelas, de rembourrage, de tapisseries (...) qui ne demandaient qu’à brûler", explique le capitaine Drouin.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers incendie