Camion vrac, collectes à vélo, composteurs : ces initiatives pour réduire les déchets à Amiens

Du 21 au 29 novembre, c'est la semaine européenne de la réduction des déchets. L'occasion de mettre en avant des initiatives locales. À Amiens, de jeunes entrepreneurs ont décidé de se lancer dans des projets liés au respect de l'environnement. Leur créneau : jeter moins et consommer autrement.
À Amiens, les Recyclettes, Joséphine et Olivia, collectent les déchets organiques chez les restaurateurs pour ensuite en faire du compost
À Amiens, les Recyclettes, Joséphine et Olivia, collectent les déchets organiques chez les restaurateurs pour ensuite en faire du compost © FTV
En France en 2017, selon l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe), la production de déchets ménagers représentent 580 kilos par habitant. Grâce aux efforts de prévention et à la réorganisation des collectes, la croissance des ordures ménagères a baissé entre 2000 et 2015 mais montre une légère reprise en 2017.

Si la plupart de ces déchets peuvent être recyclés, "on ne sait pas vraiment comment, concède Marie Tempels. Finalement le meilleur déchet c'est celui que l'on ne produit pas." Avec son mari Nicolas, elle a monté cette année un projet de camion itinérant qui propose des produits en vrac. 
 
Une idée qui germe dans la tête de ces deux anciens ingénieurs depuis déjà quelques années et se concrétise en février 2020. "Nicolas était ingénieur chez Procter & Gamble, moi j'avais fini ma thèse sur l'environnement, on voulait vraiment faire un métier en accord avec nos valeurs", affirme Marie.

Depuis trois ans, le couple essaye de changer ses modes de consommation et de limiter les déchets au maximum. Le vrac, c'était plutôt une évidence. "C'est vrai que l'on sent un vrai engouement, de plus en plus d'épiceries le proposent, même des supermarchés, avoue-t-elle. C'est quelque chose qui n'a que des avantages pour le consommateur : moins d'emballage, mais aussi moins de gaspillage alimentaire. On se retrouve souvent avec des paquets qui périment. Là au moins on prend vraiment la quantité désirée."

Créer du lien avec les clients

Le truc en plus de Marie et Nicolas, c'est ce camion. Grâce à lui, le couple espère se rapprocher des populations rurales. "On trouve facilement des solutions en centre-ville, mais dès qu'on s'éloigne on a plus de mal de trouver des commerces sans emballage. On s'est dit qu'il fallait qu'on aille voir directement les gens", explique Marie. 
 
Le camion se rendra dans un premier temps sur les marchés, dans un rayon de 30 kilomètres autour d'Amiens, mais Marie et Nicolas aimeraient aussi trouver des emplacements pour vendre leurs produits le soir. "Pour ceux qui sortent du travail par exemple, où aller carrément sur les parkings des entreprises", indique Marie. 

Pour financer leur projet, les deux Amiénois ont organisé une cagnotte en ligne. Budget à atteindre : 7000 euros. "Pour l'instant, ça fonctionne bien, il reste une dizaine de jours. Cet argent servira pour le flocage et l'aménagement du camion. Et si tout va bien on devrait commencer en janvier", annonce Marie. 

Du restaurateur au composteur

En attendant la mise en place de son camion vrac, Marie occupe le poste de secrétaire d'une association : les Recyclettes. Une autre idée pensée par Joséphine Halle et Olivia Beaujot pour réduire la production des déchets. Les deux jeunes femmes font depuis cette année des collectes à vélo auprès d'une dizaine de restaurateurs à Amiens. Elles récupèrent leurs déchets organiques pour ensuite en faire du compost. 

"En fonction des déchets produits, on collecte entre une et cinq fois par semaine", explique Olivia Beaujot. Une idée qui a de suite séduit Claire Chaumeil, cheffe du restaurant le Robin Room : "c'était quelque chose qui était compliqué pour nous à mettre en place, mais en ayant fait un partenariat avec les filles, on s'est rendu compte que c'était gérable et envisageable sur le long terme.
 C'est en voulant recycler elle-même ses déchets que Joséphine a eu l'idée de créer les Recyclettes. Avec Olivia, elle espère pousser le concept encore plus loin et mettre en place des composteurs partagés dans les quartiers d'Amiens. "Au départ, ce n'était pas du tout l'activité que l'on avait imaginée. Mais de plus en plus de personnes sur les réseaux, nous ont demandé si on pouvait venir récolter leurs déchets. Et c'est vrai qu'on s'est dit qu'il n'y avait rien à Amiens. Le principe aujourd'hui c'est de pouvoir développer cette offre de compostage."

Avec le confinement, l'activité des deux filles est un peu au ralenti même si quelques restaurants continuent de faire de la vente à emporter. Elles espèrent à l'avenir pouvoir mettre en place davantage de composteurs. "Pour le moment le compost que l'on produit sert pour les jardins partagés ou on le distribue aux adhérents de l'association, mais on aimerait à terme pouvoir le vendre", indique Joséphine.

Une carte rassemble les initiatives zéro déchet

Aujourd'hui de plus en plus d'initiatives pour réduire les déchets existent. L'association Zero Waste Amiens a ainsi pu mener des actions comme celle de proposer aux commerçants d'utiliser moins d'emballage. Ainsi le client peut venir avec son propre contenant dans les magasins participants.
 
Une carte recensant toutes les solutions zéro déchet est aussi disponible sur le site de l'association.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
environnement déchets ménagers écologie