Coronavirus : l'Amiens SC, premier club de Ligue 1 à mettre ses joueurs au chômage technique

Les joueurs de l'Amiens SC ont été placé au chômage partiel depuis lundi 16 mars / © Fred Haslin / MAXPPP
Les joueurs de l'Amiens SC ont été placé au chômage partiel depuis lundi 16 mars / © Fred Haslin / MAXPPP

Compétition suspendue, entraînements annulés à cause des mesures de confinement. Le milieu du sport n'est pas épargné par l'épidémie de coronavirus, qui a déjà fait 244 morts en France. Dans ce contexte l'Amiens SC a décidé de mettre tous ses salariés - et donc ses joueurs - au chômage technique.

Par Paul-Antoine Leclercq

"Dans le contexte actuel, c'était la décision la plus juste que l'on pouvait prendre", explique Bernard Joannin, président de l'Amiens SC. Depuis lundi 16 mars, le club amiénois a décidé de placer ses joueurs et ses salariés administratifs au chômage technique. 

Alors que la Ligue 1 est à l'arrêt et que le gouvernement a imposé des mesures de confinement pour au moins 15 jours, afin d'éviter la propagation du coronavirus Covid-19, les entraînements ont été suspendus. "Le monde du football ne peut pas s'exonérer de l'union sacrée de la nation, justifie-t-il. On ne pouvait pas demander à nos joueurs de venir s'entraîner dans ces conditions". 

"Des joueurs intègres"

Le président explique avoir eu les leaders du groupe au téléphone afin de leur faire part de sa décision. Ils étaient ensuite chargés de transmettre le message au reste de l'équipe. "On a la chance à l'Amiens SC, d'avoir des joueurs intègres", se félicite Bernard Joannin, constatant qu'aucun joueur ne s'est plaint de cette mesure. 
 

Entraînement à la maison

Grâce à ce dispositif, les joueurs "vont pouvoir toucher leurs indemnités, soit 84% de leur salaire", explique le président du club picard. C'est au club d'avancer les frais. Il sera remboursé par l'État ensuite. 

"On a demandé aux joueurs de s'entraîner physiquement, mais individuellement, explique le président. Ils doivent rester confinés, comme tout le monde". Le préparateur physique du club a envoyé aux joueurs un programme d'entraînement, afin qu'ils restent en forme dans l'optique d'une fin de saison qui s'annonce décisive... si elle a lieu. 

Aucun joueur n'a souhaité répondre à nos sollicitations. Certains, comme le défenseur Arturo Calabresi a tenu à laisser un message sur son compte Twitter. 
 
Je milite pour que la compétition aille à son terme
Car l'Amiens SC, 19e de Ligue 1 est dans une position inconfortable. En cas de gel du classement, le club picard pourrait être relégué en Ligue 2, sans avoir pu se défendre sur le terrain. "J'estime que c'est ce que vous faites sur le terrain qui compte, juge Bernard Joannin. Je milite pour que la compétition aille à son terme". 

"J'espère que la compétition pourra reprendre avant la fin du mois d'avril. Ainsi on pourra terminer la saison aux alentours du 15 juillet" 
espère-t-il, alors qu'il reste 10 journées de Ligue 1 pour que son club se sauve de la relégation. "Mais c'est le virus qui commande, on doit attendre", philosophe le dirigeant du club. 
 


L'Amiens SC a rapidement été suivi par d'autres clubs de Ligue 1. Les clubs de Lyon ou encore Montpellier ont emboité le pas du club picard, annonçant également mettre leurs joueurs au chômage technique. Une mesure qui devrait se généraliser à l'ensemble des clubs de Ligue 1 dans les jours qui viennent. 

Le chômage technique, en quoi ça consiste ?

Le chômage technique est un dispositif utilisé par les entreprises qui subissent une "diminution de la durée hebdomadaire du travail ou une fermeture temporaire de tout ou partie de l'établissement", selon le site du Service-Public.fr. Ce système permet aux entreprises d'éviter d'avoir recours à des licenciements économiques pendant ces périodes particulières. 
 

Sur le même sujet

Les + Lus