Coronavirus : un artiste amiénois offre des coloriages aux enfants confinés

Pour occuper les enfants pendant le confinement, l’illustrateur amiénois Juan Molina met à leur disposition plusieurs dessins inspirés de l’art urbain. Ses coloriages peuvent être téléchargés gratuitement sur les réseaux sociaux.
 
Juan Molina est artiste indépendant depuis 10 ans.
Juan Molina est artiste indépendant depuis 10 ans. © J. Molina
Des lignes rondes et des grands yeux : les personnages de Juan Spray forment un savant mélange entre l’art urbain et les mangas japonais.
 
 
De son vrai nom Juan Molina, l’artiste indépendant amiénois a décidé d’offrir quelques coloriages aux enfants confinés. Au total, huit dessins en noir et blanc sont à télécharger sur les réseaux sociaux. "J’ai vu des artistes américains qui mettaient en ligne des coloriages et j’ai trouvé ça pas mal, explique l’illustrateur. Je cherchais à mon niveau un moyen d’occuper les enfants donc j’ai repris d'anciennes illustrations et je les ai partagées en noir et blanc".
 
Voir cette publication sur Instagram

New coloriage for kids : Hola à tous, Je vous propose des nouveaux coloriages pour les petits et les plus grands à télécharger gratuitement. Lien dans ma bio / Link in my bio. Amusez vous bien et prenez soin de vous. #sprayitos #sprayito #coloriage #drawing #illustration #urbanart #urban #graffiti #streetart #confinement #kids

Une publication partagée par Juan Spray (@juanspray) le


Parmi ses personnages phares : Sprayito. Une créature mi bombe de peinture, mi lutin, qui se décline sur tous les supports et notamment dans les coloriages proposés aux enfants. "Moi je n’ai pas d’enfants mais j’imagine que ce n’est pas facile de les occuper. Apporter du loisirs créatif, c’est ma touche en plus " glisse l’artiste.
 
Voir cette publication sur Instagram

Hola à tous, pour les enfants (ou pas), je vous mets à disposition gratuitement 4 dessins à imprimer et colorier . Amusez vous bien et prenez soin de vous !! lien de téléchargement dans la bio #sprayitos #sprayito #streetart #coloriage #coloring #graffiti #drawing #illustration #love #confinement #dessin #child #children

Une publication partagée par Juan Spray (@juanspray) le


À travers ces dessins, Juan souhaite aussi faire découvrir l’art urbain aux plus jeunes. "Les livres sur les graffitis s’adressent toujours aux adolescents et aux adultes mais pas aux plus petits, regrette-t-il. Moi j’essaye de leur faire connaître ma passion avec une autre approche".
 

Du street art virtuel

Malgré le confinement, le quadragénaire n’est pas à cours de projets. Habituellement, Juan dessine dans la rue ou dans son atelier situé au centre culturel Léo Lagrange à Amiens.

À cause de l’épidémie de Covid-19, impossible de réaliser des œuvres sur les bâtiments alors il a lancé un appel sur les réseaux sociaux. "Je demande à ceux qui me suivent de prendre des photos de leur quartier quand ils sortent faire des courses et de me les envoyer. Ensuite, je fais du street art digital". Ainsi, ce mur situé dans le quartier Nord d’Amiens a été relooké virtuellement grâce au personnage de Sprayito.
 
Voir cette publication sur Instagram

Alors, durant ce confinement, on va se tenir compagnie mutuellement ! Je vous invite donc à m'envoyer vos photos de murs, mobiliers urbains, panneaux de circulation, qui se trouvent juste à côté de chez vous et j'y mettrais en scène mes sprayitos. Comme pour le moment on ne peut plus faire de street art, on va continuer, mais en faisant du "street art digital", on ne lâche rien 💪🏼. Ensuite, je posterais régulièrement ces montages en taguant les personnes qui me les auront envoyé. Pour m'envoyer vos photos, c'est par ici : ➡️ juansprayart@gmail.com Et Merci d'avance pour vos participations 🙏🏼 . © Sprayitos - tous droits réservés - . . . . . #streetart #streetartdigital #digitalstreetart #confinement #illustration #draw #drawing #house #mobilier #rue #sprayito #sprayitos #sprayitas #spraycan #urban #urbanart #graffiti #art #artist #solidarity #love #followme

Une publication partagée par Juan Spray (@juanspray) le


La créature sera d’ailleurs au cœur d’un conte pour enfants que Juan devrait publier d’ici le mois de juin.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société art culture