Coronavirus : "Ce sera de la dentelle" mais toutes les écoles d’Amiens devraient rouvrir le 12 mai

À partir du 12 mai, les écoles primaires d’Amiens devraient à nouveau accueillir les élèves de grande section, CP et CM2. La maire de la commune a annoncé que les conditions d'accueil se feraient au cas par cas. En revanche, certains crèches municipales resteront fermées. 
 

Les enfants pourront à nouveau jouer dans la cour de l'école élémentaire la Paix, à condition de respecter les distances de sécurité !
Les enfants pourront à nouveau jouer dans la cour de l'école élémentaire la Paix, à condition de respecter les distances de sécurité ! © FTV/Croci
"En tant que maire, je fais ce qu’il faut pour que les écoles puissent rouvrir le 12". Alors que de nombreux maires des Hauts-de-France refusent de rouvrir les établissements scolaires de leur commune lors du déconfinement, Brigitte Fouré souhaite que les petits Amiénois retrouvent le chemin de l’école le plus tôt possible.

Lors d’une conférence de presse organisée ce mardi 5 avril, la maire d’Amiens a annoncé que toutes les écoles maternelles et élémentaires de la commune devraient rouvrir leurs portes dès le 12 mai : "Il n’est pas imaginable que des enfants qui ont arrêté leur scolarité le 17 mars ne reprennent qu’en septembre. Six mois c’est une éternité dans la vie d’un enfant".
 

Les horaires seront adaptés

Pour l’instant, les élèves de grande section, CP et CM2 devraient être accueillis en priorité. "Les horaires d’entrée, de sortie et de restauration scolaire seront étalés et les parents ne seront plus autorisés à rentrer à l’intérieur de l’école, ajoute Brigitte Fouré. C’est un challenge à relever mais je pense que nous sommes en mesure de le faire sereinement, sans précipitation et sans anxiété. Les règles sanitaires doivent être respectées". 

Selon l’élue, moins de 30% des 10 400 enfants scolarisés dans les écoles primaires d’Amiens devraient revenir à l’école dès le 12 mai. "Je suis persuadée que la semaine prochaine, on ne sera probablement pas obligés de dédoubler les classes. Plus de 50% des effectifs sont en REP ou REP+ donc ils sont déjà assez légers. Les enfants pourraient ainsi être accueillis toute la semaine".

En revanche, si de plus en plus de parents décident de re-scolariser leur enfant au fil des semaines,  l’accueil pourra se faire par demi-semaine ou une semaine sur deux afin d’éviter la présence de plus de 15 enfants par classe. "C’est du cousu main, de la dentelle, au cas par cas et école par école" rappelle l’élue.
 

On est capable d’accueillir les enfants et pas dans n’importe quelle conditions


Pour garantir le retour à l’école dans les meilleures conditions, Brigitte Fourré s’appuie sur l’expérience acquise grâce à l’accueil des enfants de soignants dès le début du confinement dans certaines écoles de la ville. "40 à 60 enfants sont accueillis depuis 2 mois et nous n’avons eu aucun retour négatif. Donc on est capable d’accueillir les enfants et pas dans n’importe quelle conditions".
 
Les effectifs seront limités aussi à l'école élémentaire Voltaire: pas plus de 15 élèves par classe.
Les effectifs seront limités aussi à l'école élémentaire Voltaire: pas plus de 15 élèves par classe. © Fred Haslin/ MAXPPP

S’il apparaît que "toutes les écoles pourront être rouvertes car la circulation dans les locaux est facilitée", la maire prévient qu’un contre ordre de dernière minute pourrait survenir : "Les enseignants feront le tour de leur école le 11 mai lors de leur pré-rentrée. Peut-être qu’on verra alors que dans une école ce n’est pas pertinent d’ouvrir le 12 car ils trouveront que tout n’est pas finalisé".

Pour rappel, les parents ne sont pas obligés de renvoyer leur enfant à l’école et peuvent décider de poursuivre l’enseignement à distance. À partir du jeudi 7 mai, les directeurs des écoles amiénoises devraient contacter les familles afin de les informer sur les conditions d'accueil. 
 

Et les crèches dans tout ça ?

La municipalité a décidé de limiter les capacités d’accueil des crèches municipales en raison de la difficulté à respecter les gestes barrières. Brigitte Fouré a d’ores et déjà annoncé que 5 structures resteraient fermées après le 12 mai car elles ne présentaient pas des conditions d’accueil satisfaisantes. Il s’agit des crèches Les Bout'Chou, Antibes, Chapeau de Violettes, Delpech et Babillages. "Ces cinq crèches ne pourront pas rouvrir en raison de la configuration des locaux et/ou parce que le personnel mobilisable n’est pas en nombre suffisant".

En revanche, dix autres crèches pourront accueillir les tout-petits dès le début du déconfinement : les Canailloux, Pom’Cannelle, Câline, Adrien Fauga, Les petits bouchons, Les petits lutins, George Quarante, Château Milan, Léo Lagrange et Pigeon Vole (voir carte). "Dans ces crèches, nous allons limiter la capacité d’accueil à 1 adulte pour 4/5 enfants, précise l’élue. On va ainsi passer d’une capacité d’accueil de 467 enfants avant le confinement à 201".
 
Certaines enfants seront prioritaires : ceux des personnels soignants et métiers prioritaires, ceux dont les parents sont en activité et ne peuvent avoir recours au télétravail ainsi que ceux issus de familles fragiles et suivis par les services sociaux. Les parents devraient rapidement être contactés par les directeurs de crèche pour faire le point sur leur besoin de garde.

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus santé société éducation
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter