Coronavirus : une nouvelle livraison de 50 000 masques en provenance de Chine est arrivée à Amiens

Après une première livraison de 20 000 unités offerts à la ville par l'Université de Zhengzhou et la ville de Mianyang en Chine, c'est un nouvel arrivage de 50 000 masques qui a été réceptionné par la mairie d'Amiens.

Une deuxième livraison de masques en provenance de Chine est arrivée à Amiens
Une deuxième livraison de masques en provenance de Chine est arrivée à Amiens © Pascal Fradcourt

C'est un arrivage qui était attendu depuis plusieurs semaines : 50 000 masques offerts par la ville de Zhengzhou au CHU d'Amiens ont enfin été livrés. Ils seront distribués aux cliniques et au CHU d'Amiens ainsi qu'aux hopitaux de Corbie, Péronne, Albert, Montdidier, Doullens et Péronne. Ils auront mis plus de deux semaines à arriver jusqu'à la Picardie "C'est compliqué au niveau des avions au départ, explique Pascal Fradcourt, vice-président d’Amiens Métropole en charge du développement économique.. Le monde entier commande en Chine alors il y a de l'embouteillage pour embarquer. Après, ça va très vite !

Un message de soutien avait été adressé au CHU d'Amiens. "Nous serons main dans la main pour lutter contre le virus et passer ensemble cette période difficile", traduisait le vice-président d’Amiens Métropole. 


Premier arrivage le 10 avril


Les premiers dons chinois de masques promis au CHU d'Amiens étaient arrivés vendredi 10 avril en provenance de l'Université de Zhengzhou et de la ville de Mianyang. A 14h30, la maire Brigitte Fouré, le président de l'Université Picardie Jules Verne et le vice-président d'Amiens Métropole Pascal Fradcourt, étaient réunis dans la cour de l'hôtel de ville pour remettre des cartons de 20 000 masques à des coursiers, qui ont pu les emmener immédiatement à l'hôpital.
 
Pascal Fradcourt, Brigitte Fouré et Mohammed Benlahsen.
Pascal Fradcourt, Brigitte Fouré et Mohammed Benlahsen. © A. Barège / FTV

Quelques cartons ont été offerts par l'Université de Zhengzhou, dont le président avait visité l'Université Picardie Jules Vernes (UPJV) l'été dernier. Les autres proviennent de Mianyang, une mégalopole de la province de Sichuan dans le Sud-Est de la Chine, ville jumelée avec Amiens.
 
La maire d'Amiens avec un colis de masques donné par la ville jumelée de Mianyang.
La maire d'Amiens avec un colis de masques donné par la ville jumelée de Mianyang. © A. Barège / FTV

"Je me suis rendu à plusieurs reprises en Chine pour des conventions de coopérations économiques, notamment dans cette ville de Zhengzhou", nous expliquait Pascal Fradcourt, mercredi 25 mars. "Nous avons de très bonnes relations et je suis toujours en contact avec des amis là-bas. Ils ont suivi l’actualité en France et ont souhaité nous faire un don".
 

20 000 masques encore à venir

N'avaient jusqu'alors été livrés que les masques de l'université de Zhengzhou, et ceux donnés pourtant plus tard par la ville de Mianyang. Le premier don attendu, 50 000 unités offertes par la ville elle-même de Zhengzhou, n'avait pas encore arrivé. Il avait pourtant été annoncé dès le 25 mars.

Une autre mégalopole, Xi’an, "l'une des plus belles villes chinoises", s'est ajoutée à la liste des donateurs. Les 20 000 masques offerts par Xi'An doivent arriver le 22 ou le 23 avril. A terme, affirme l'élu, ce sont ainsi 90 000 masques qui auront été donnés au CHU d'Amiens par ces trois capitales chinoises. "Quand on pense qu'un masque se vend 1,50 euros, ça fait une somme", souligne-t-il, reconnaissant.
 

La solidarité entre universités continue


En première ligne depuis le début de l’épidémie de Covid-19, le CHU d'Amiens avait fait un appel aux dons pour obtenir du matériel médical comme des tensiomètres, des stéthoscopes ou des masques.
 


Un courrier avait aussi été envoyé dès le début de l’épidémie par l’UPJV aux différentes universités chinoises partenaires pour solliciter leur aide, notamment celle de Zhengzhou. "Ce sont eux les premiers à avoir répondu, leur mairie a pris les choses en main, expliquait récemment le président de l'UPJV, Mohammed Benlahsen. D’autres universités ont promis des envois de masques, nous attendons encore leur confirmation."

Des discussions sont également en cours avec Zhengzhou pour organiser une visioconférence entre les médecins chinois et leurs confrères amiénois. Au plus fort de la crise à Wuhan, plusieurs de leurs praticiens ont été dépêchés sur place pour soigner les malades et tenter d’endiguer l’épidémie de Coronavirus. Leur retour d’expérience pourrait s’avérer très importante pour le CHU d’Amiens, au plus fort de la crise. 
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société