Coronavirus : les 50 000 masques sont partis de Chine en direction de hôpital d’Amiens

50 000 masques vont être envoyés depuis Zhengzhou en Chine au CHU d'Amiens / © Alain Delpey / MAXPPP
50 000 masques vont être envoyés depuis Zhengzhou en Chine au CHU d'Amiens / © Alain Delpey / MAXPPP

La ville de Zhengzhou en Chine a envoyé 50 000 masques au CHU d’Amiens pour l’aider à faire face à l’épidémie de Coronavirus, assorti d'un message de soutien partagé sur Twitter.

Par Tristan Baudenaille-Pessotto

C’est un don qui devrait soulager les soignants du CHU d’Amiens. En première ligne depuis le début de l’épidémie de Covid-19, l’établissement avait déjà fait un appel aux dons il y a quelques jours pour obtenir du matériel médical comme des tensiomètres, des stéthoscopes ou des masques. Leur demande a été entendue par-delà les frontières puisque la ville de Zhengzhou en Chine a envoyé 50 000 masques issus de son stock de réserve. 
 

"Je me suis rendu à plusieurs reprises en Chine pour des conventions de coopérations économiques, notamment dans cette ville de Zhengzhou", explique Pascal Fradcourt, vice-président d’Amiens Métropole en charge du développement économique. "Nous avons de très bonnes relations et je suis toujours en contact avec des amis là-bas. Ils ont suivi l’actualité en France et ont souhaité nous faire un don, les masques devraient partir demain ou après-demain et arriver d’ici une dizaine de jours", nous confiait-il mercredi 25 mars.
 


Deux jours plus tard, selon la vidéo partagée par Pascal Fradcourt sur Twitter, les masques sont bien partis de Chine avec un message de soutien adressé au CHU d'Amiens. "Nous serons main dans la main pour lutter contre le virus et passer ensemble cette période difficile", traduit le vice-président d’Amiens Métropole. 
 


D'autres dons en attente

Un courrier avait été envoyé dès le début de l’épidémie par l’UPJV aux différentes universités chinoises partenaires pour solliciter leur aide, notamment celle de Zhengzhou dont une délégation avait été reçue par le président de l’UPJV Mohammed Benlahsen en août 2019. 

"Ce sont eux les premiers à avoir répondu, leur mairie a pris les choses en main", explique-t-il. "D’autres universités ont promis des envois de masques, nous attendons encore leur confirmation dans les prochains jours. Ce premier don ne devrait pas être le dernier."

Des discussions sont également en cours avec Zhengzhou pour organiser une visioconférence entre les médecins chinois et leurs confrères amiénois. Au plus fort de la crise à Wuhan, plusieurs de leurs praticiens ont été dépêchés sur place pour soigner les malades et tenter d’endiguer l’épidémie de Coronavirus. Leur retour d’expérience pourrait s’avérer très importante pour le CHU d’Amiens, au plus fort de la crise. 
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus