• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

Défaite 1-0 de l'Amiens SC à Rennes : “un coup dur” pour Christophe Pélissier

L'attaquant amiénois Juan Otero et le milieu de terrain rennais Benjamin Bourigeaud lors du match Rennes-Amiens samedi 2 février 2019 / © DAMIEN MEYER / AFP
L'attaquant amiénois Juan Otero et le milieu de terrain rennais Benjamin Bourigeaud lors du match Rennes-Amiens samedi 2 février 2019 / © DAMIEN MEYER / AFP

Malgré une bonne résistance en première période, les Amiénois se sont inclinés 1-0 à Rennes samedi soir lors de la 23e journée de Ligue 1. Une défaite au goût amère pour l'entraîneur picard. 

Par E.E avec AFP


"On a dicté le rythme de la première période, c'est un coup dur parce que le plan de jeu était parfaitement exécuté".

C'est avec des regrets que l'entraîneur de l'ASC Christophe Pélissier revient sur cette énième défaite en Ligue 1. 

Samedi soir, face à Rennes, les Amiénois ont pourtant longtemps résisté sans trop de frayeurs aux faibles assauts des Rennais. 

"Malheureusement, on a un peu sombré offensivement dans la mesure où on n'a pas tenu le ballon assez haut et on n'a pas fait mal, donc inexorablement Rennes nous a acculé et il a fallu un seul coup pour nous faire perdre ce soir", confesse Pélissier. 
 

Sans briller, Rennes s'en sort miraculeusement grâce à un but de Mehdi Zeffane, qui a coupé un centre de Mbaye Niang au premier poteau, à huit minutes de la fin du temps réglementaire. 
 

Amiens dans la zone de relégation


Pour Amiens, cette défaite, conjuguée à la victoire de Monaco face à Toulouse (2-1), leur coûte une place au classement et les hommes de Christophe Pélissier sont désormais relégables (19e) avec 18 points.
 

"On a un match important la semaine prochaine avec la réception de Caen, un concurrent direct, à nous d'être capables de gagner ces matches-là. Un point aurait fait du bien sur le plan psychologique parce que les garçons donnent tout", conclut l'entraîneur de l'ASC.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Mon corps, j'en fais vraiment ce que je veux ?

Les + Lus