Philippe Hinschberger nouvel entraineur de l'Amiens SC : " je veux amener ma personnalité et ma bonne humeur"

Lors d’une conférence de presse organisée jeudi 17 juin, le président de l’ASC Bernard Joannin a présenté le nouvel entraineur de l’équipe professionnelle, Philippe Hinschberger. Une annonce qui intervient au lendemain de l’officialisation du départ d’Oswald Tanchot.  

Philippe Hinschberger (au centre) arrive à Amiens avec une partie de son staff : un adjoint et un préparateur physique
Philippe Hinschberger (au centre) arrive à Amiens avec une partie de son staff : un adjoint et un préparateur physique © FTV

C’était un secret de polichinelle qui a pris fin jeudi 17 juin. Philippe Hinschberger est le nouvel entraîneur de l’Amiens SC. "Je suis très heureux de rejoindre l’Amiens SC. Un club qui, il y a 15 mois à peine, était en Ligue 1, commence par rappeler l’ancien technicien de Grenoble. Je rejoins un club qui a de l’ambition, avec de magnifiques structures, dignes de la Ligue 1".

Un projet ambitieux : remonter Ligue 1

Philippe Hinschberger est un habitué des montées. Il a fait monter Niort et Laval en Ligue 2 et Metz en Ligue 1 en 2016. Une preuve des ambitions du club. "J’ai voulu écrire une nouvelle page, avec une réelle ambition sportive. On a mis en place un projet sur 3 ans avec Philippe. La montée est une conséquence, les victoires sont une conséquence. Je vais essayer de mettre tous les ingrédients pour être les meilleurs possible", assure le président du club Bernard Joannin.

"Le président m’a parlé de mots clés : victoire, spectacle, projet sur 3 ans, ambition sportive. Je crois qu’on est tous dans les mêmes attentes. Le foot c’est bien quand on gagne des matches", assure le nouveau coach amiénois.

"J'avais besoin de repartir de l'avant après ces années où j'ai mené un combat avec les instances, affirme Bernard Joannin. Ca m'a un peu épuisé, donc j'avais envie de partir avec des gens neufs. Avec Philippe, j'ai été séduit par sa bonne humeur et sa compétence surtout. C'est quelqu'un qui a pris l'habitude de gagner dans sa vie". 

Philippe Hinschberger sort d'une saison fantastique avec le Grenoble Foot 38. Il a permis au club de terminer à la 4ème place de Ligue 2, en position de barragiste, avec pas moins de 18 victoires. Un record pour le club.

Une bonne nouvelle pour les supporters

Du côté des supporters, cette arrivée est une bonne nouvelle. "C'est un coach qui a fait une bonne saison avec son club [4e de Ligue 2 avec Grenoble]. Il a fait une très beau travail avec son staff, se réjouit Boris Placzek, supporter amiénois. Maintenant, si on a le même effectif que la saison qui vient de s'achever, il ne pourra pas faire de miracles. Avec cette équipe, on pourrait mettre Mourinho qu'on finirait quand même 10e", tempère-t-il avec un brin de provocation. 

"Je ne le connais pas beaucoup mais le recrutement d'Hinschberger c'est positif. A Amiens on a besoin d'une équipe comme celle qui est montée en Ligue 1. Il faut trouver des joueurs qui croient au projet du club, qui ont envie de le faire briller. Cette année on avait l'impression que les joueurs n'avaient pas envie", regrette Nicolas Versaen, supporter de la Tribune Nord. 

"Nous, les supporters, au delà de la montée, ce qu'on veut c'est voir du spectacle, explique Boris. Le coach c'est le point de départ, maintenant il faut recruter les joueurs". 

"Dégraisser l'effectif"

Que les supporters soient rassurés, le président Bernard Joannin a assuré que le premier chantier de la saison sera de construire l'effectif pour la saison prochaine. "On va s’appuyer sur une large partie de l’effectif de l’année dernière. Environ 85%.  Mais on va renforcer à certains postes. Il va aussi falloir dégraisser l’effectif qui est un peu important". Actuellement, le club compte une trentaine de joueur. C’est une opération que Philippe Hinschberger avait déjà fait quand il était arrivé à Metz en 2015. Ça avait plutôt bien réussi puisqu’il est monté en Ligue 1 avec le club l’année d’après.

L'équipe devrait donc se construire autour des cadres actuels toujours sous contrat. Le gardien Régis Gurtner, les milieux Arnaud Lusamba, Emmanuel Lomotey et Alexis Blin devraient rester. L'option d'ahat de Nicholas Opoku a été levée, le défenseur ghanéen sera donc amiénois la saison prochaine. 

Le club cible le recrutement de plusieurs joueurs. "On a ciblé le poste de latéral gauche, celui d’avant-centre aussi. Je pense qu’on va rapidement arriver à un accord sur un voire deux avants-centres", annonce le président.

Bernard Joannin a même lâché une exclu : "Nous avons signé mercredi un arrière central de Bruges. Enfin, je m'avance peut-être un peu : j'ai signé le contrat mais je ne sais pas si le joueur en a fait de même. Cela va se faire", s'amuse-t-il. Il s'agirait du défenseur sénégalais de 20 ans, Formose Mendy qui évoluait Club NXT, l'équipe filiale du FC Bruges, huitième de la D2 belge. 

Un staff remanié

Phillpe Hinschberger n'arrive pas seul. Il ramène dans ses valises so adjoint avec qui il était à Grenoble depuis 3 ans Francis De Percin, ainsi qu'un préparateur physique. "Je suis quelqu’un qui s’appuie sur les compétences des gens. Francis est plus qu’un adjoint, c'est un vrai entraineur. Ca me permet de prendre de la hauteur", assure le nouveau coach d'Amiens. 

A Amiens, Philippe Hinschberger l'assure : "je veux amener ma personnalité, ma bonne humeur, mon professionnalisme, sans trop se prendre au sérieux quand même". Il va pouvoir très rapidement mettre sa patte sur cette équipe puisque le retour à l’entrainement s’est fait aujourd’hui pour les joueurs. La saison de ce nouvel Amiens SC peut commencer.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
amiens sc football sport