Eddy de Pretto, Zaho de Sagazan, Disiz : Minuit avant la nuit attend 12 000 festivaliers, "rester à taille humaine, c'est très important pour nous"

En six ans, Minuit avant la nuit s'est imposé comme festival musical de référence à Amiens. Les balades musicales en barques et concerts en plein air dans le parc Saint-Pierre au retour des beaux jours en ont fait un incontournable. Cette année, Eddy de Pretto, Zaho de Sagazan et Disiz sont en tête d'affiche.

Il ne reste qu'une poignée de places disponibles, sur les quelque 12 000 mises en vente. Minuit avant la nuit, le festival qui attire toujours autant. Même le soleil, plutôt absent ces dernières semaines, a fait son grand retour pour l'occasion. Ouvert par un concert gratuit le 6 juin, il se poursuit jusqu'au dimanche 9 juin. 

"L'idée, c'est d'être assez fédérateur"

Il faut dire que l'affiche est alléchante : Zaho de Sagazan et Eddy de Pretto le vendredi, puis Disiz, Charlotte Cardin et L'Impératrice le samedi. Au total, plus d'une vingtaine de concerts, en plus des balades musicales en barque dans les hortillonnages, dont les réservations affichent déjà complet. 

"L'idée, c'est de séduire encore un peu plus de spectateurs, d'être assez fédérateur dans la typologie des publics qu'on peut toucher, explique Antoine Grillon, directeur du festival et de la salle de concerts amiénoise la Lune des pirates. Ça passe par des têtes d'affiche, comme Eddy de Pretto avec qui on a une petite histoire, puisqu'il était présent lors de la première édition en 2018, ou encore Zaho de Sagazan qui a joué à la Lune des pirates il y a un an et qui revient.

Un line-up de qualité qui s'explique, d'après Antoine Grillon, par deux facteurs. "On travaille avec les agents des artistes toute l'année à la Lune des pirates, donc la connexion existe, et puis plus le festival grandit dans sa renommée, plus on arrive à séduire ces artistes-là."

Un festival engagé et raisonné

Petit festival a bien grandi depuis sa première édition. "Là, on pousse un peu les murs, on va atteindre une jauge de 6 000 places par jour, au-delà ça ne sera pas possible dans la configuration actuelle. L'idée, c'est de grandir avec une croissance que j'aime définir comme raisonnée. C'est de rester un festival à taille humaine, c'est très important pour nous. On n'est pas sur un festival à 25 000 personnes, ce n'est pas l'objectif qu'on se fixe en tout cas", précise le directeur du festival.

Un état d'esprit en totale cohérence avec les engagements du festival sur le plan social et écologique. Favoriser l'usage du vélo pour se rendre au parc Saint-Pierre, réduire l'utilisation du plastique, valoriser les déchets, améliorer l'accessibilité pour les personnes en situation de handicap... De nombreux dispositifs sont mis en place sur tous ces plans, pour améliorer au maximum l'impact du festival à la fois sur l'environnement et sur les festivaliers. 

Le réseau de transports en commun amiénois Ametis a par ailleurs mis en place des navettes pour permettre aux festivaliers de rentrer chez eux la nuit, après les concerts des vendredi et samedi soirs.

L'actualité "Sorties et loisirs" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Sorties et loisirs" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité