Les ex-Whirlpool tentent de rencontrer Macron avant leur rendez-vous prévu vendredi 22 novembre

Publié le Mis à jour le
Écrit par Halima .

Le président de la République est arrivé à la Citadelle d'Amiens ce jeudi après-midi vers 15h15, pour deux jours de visite dans la Somme. Les ex-whirlpool ont tenté d'aller à sa rencontre avant leur rendez-vous prévu le vendredi 22 novembre au matin.

Un cortège d'ancien salariés de Whirlpool s'est formé pour tenter d'atteindre la Citadelle et rencontrer Emmanuel Macron, pour sa première journée de visite dans l'ex-capitale Picarde. Ils étaient accompagnés de gilets jaunes, de lycéens et de syndicalistes. Ils sont venus dénoncer l'échec de la reprise de Whirlpool et exprimer leur colère dans la rue.
 
     
La centaine de personnes ont défilé en brandissant des banderoles où l'on pouvait lire "Whirlpool fabrique des chômeurs" et en chantant "Pour le bien des travailleurs et pour un monde meilleur on est là, même si Macron ne veut pas nous on est là". 

Les manifestants voulaient tenter une rencontre en public avec Emmanuel Macron, avant leur huis clos demain matin. 

"On avait envie de lui remettre les questions qu'on se pose [...] On voulait lui faire voir que les Amiénois sont dans la rue, que l'on n'est pas d'accord avec sa politique, ça fait un an qu'il y a une contestation sociale qui s'appelle les gilets jaunes, il y a eu les gueules cassées en 14/18 et actulemment il y a les gilets jaunes et il ya beaucoup de gueules cassées aussi [...] On a tiré la sonnette d'alarme mais il n'y a personne qui écoute", déplore Frédéric Chantrelle ancien syndicaliste CFDT Whirlpool.
 
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité