Football : la ville d'Amiens interdit la CAN des quartiers après des dégradations lors des deux dernières éditions

La troisième édition de la Coupe d'Afrique des Nations des quartiers n'aura pas lieu à Amiens. La ville a décidé d'interdire l'événement qui rassemblent habituellement des milliers de jeunes lors d'un tournoi de foot informel. La faute aux dégradations constatées sur les deux derniers tournois.

C'est l'incompréhension du côté de l'association organisatrice. La 3e édition de la CAN des quartiers à Amiens n'aura finalement pas lieu comme prévu. Le président d'Amiens Métropole, Alain Gest, a décidé d'interdire définitivement le tournoi de foot organisé par l'Équipe du 80. "On le prend mal, c'est un tournoi qui ramène énormément de monde, parents, enfants. Il n'a sorti que le négatif et il a été radical : il n'y aura plus de CAN", déplore Landry Matondo, organisateur de l'événement. 

Lors des deux dernières éditions en 2020 et en juillet dernier, les poteaux de buts avaient été détruits et la pelouse incendiée. "Il y a eu des dégradations avec un coût pour la collectivité de plus de 50 000 euros qui s'ajoute aux 8000 euros de l'année précédente, indique Alain Gest. Il y a eu aussi l'invasion d'un terrain un dimanche alors que nous avions décidé de ne pas faire jouer la finale."

L'association organisatrice espère trouver un terrain d'entente

Pour le président d'Amiens Métropole, la société organisatrice ne serait pas en capacité de maintenir la sécurité, notamment la nuit où les incidents se sont produits. "Quand on est responsable pendant 48h d'un lieu, on en est responsable nuit et jour. D'autres organisateurs à Amiens font en sorte de mettre des vigiles ou de dormir eux-mêmes sur place pour éviter ce genre d'événement fâcheux", ajoute-t-il.

Landry Matondo, quant à lui, espère toujours pouvoir trouver une solution pour qu'une édition 2022 de la CAN des quartiers ait bien lieu. "Je suis là pour le dialogue, si on peut se rencontrer de nouveau et discuter, je suis pour trouver des solutions", affirme-t-il. Du côté d'Amiens Métropole, en revanche, la discussion semble close.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
football sport sécurité société