15 équipes de foot pour une Coupe d'Afrique des Nations à Amiens Nord

Après des mois de confinement, la fin des examens et le début des vacances d'été, la vie reprend dans les quartiers. À Amiens Nord, l'association L'Équipe 80 organise une "CAN des quartiers", sur le modèle de celle organisée en région parisienne l'année dernière. 

Quinze équipes vont s'affronter pendant quatre jours pour une Coupe d'Afrique des Nations à l'amiénoise.
Quinze équipes vont s'affronter pendant quatre jours pour une Coupe d'Afrique des Nations à l'amiénoise. © V. Cruard / FTV
La vie reprend doucement son cours, et les Amiénois fans de foot sont bien contents de retrouver leurs ballons et leurs stades. L'association L'Équipe 80, qui organise chaque semaine sur les réseaux des débats sur le football régional, leur propose même un grand tournoi amical pendant quatre jours. 

Une "Coupe d'Afrique des Nations" à l'échelle d'Amiens, avec 13 équipes "nationales" de pays comme l'Algérie, le Mali, la Mauritanie et bien d'autres encore, qui seront composées exclusivement de personnes originaires du pays en question, mais aussi deux équipes un peu plus mixtes pour permettre à tous de participer.

Unité et convivialité

"On est en France, évidemment, on ne voulait exclure personne !", explique le président de l'association Landry Matondo, plein d'enthousiasme. "Je voulais que tout le monde soit rassemblé, toutes les couleurs." Deux autres équipes sont donc invitées : "Le reste du monde" pour ceux qui n'ont pas d'origines africaines, et "Africa United" pour ceux issus de pays qui n'ont pas d'équipes représentées ou qui n'ont pas été sélectionnés dans leur équipe nationale. 
 
Chaque équipe de 8 joueurs devra passer la phase de poules avec des matchs de 20 minutes, pour se qualifier aux phases finales, où les matchs dureront 30 minutes. L'idée est venu de la "CAN des quartiers" organisée à Évry l'été dernier, mais l'organisateur y met une nuance : "ce n'est pas vraiment une CAN des quartiers, mais plutôt la CAN d'Amiens. On est issus du quartier, on voulait que ça se passe à Amiens Nord. Mais il n'y a pas que des gens d'Amiens Nord qui vont jouer, c'est un événement pour toute la ville."

Faire briller le quartier 

Et au-delà des résultats, c'est une victoire pour le quartier que les organisateurs espèrent. "On veut prouver qu'on peut faire des projets, et être tous ensemble à Amiens Nord. Il y a toujours des préjugés sur ce quartier, mais ce n'est pas ça qu'il faut retenir. On peut créer un événement qui rassemble tout le monde, les parents, les enfants, même les grands-pères et les grands-mères.
 

Avant même que le tournoi ait commencé, on a déjà gagné !

Amine Mashoudi, co-organisateur


Pour Amine Mashoudi, coorganisateur de l'événement, il s'agit bien "d'unir tout Amiens suite à la crise qu'on vient de connaître, après un confinement qui n'a pas été facile pour tout le monde". Alors cette compétition amicale doit pour lui permettre aux Amiénois "de pouvoir décompresser, s'aérer l'esprit et se soulager un peu." Sans compter les rencontres provoquées par l'événement, dés la préparation. "Le sélectionneur de l'équipe du Mali par exemple, il ne connaissait que 2 joueurs sur 14, ça lui a permis de rencontrer de nouvelles personnes. Il y a aussi des personnes qui ont réussi grâce à l'événement à trouver des stages, à trouver du travail, donc pour nous, avant même que le tournoi ait commencé, on a déjà gagné, on a déjà réussi", se réjouit-il.

Un engouement au-delà des espérances

Et l'idée semble avoir séduit les Amiénois, puisque l'événement a pris plus d'ampleur que prévu. "On a eu des matches de préparation, on a vu le nombre de personnes qui seraient là, et on a été un peu dépassés ! On est novices dans ce domaine, on ne savait pas trop au début, mais au final, on a pu faire ce qu'on voulait faire", raconte Landry Matondo. Il a donc fallu adapter l'organisation, mais heureusement, les bénévoles sont là pour ça. "Plein de personnes nous ont contactés pour nous demander s'ils pouvaient nous aider, on a accepté avec plaisir !"

D'autant qu'il faut être vigilants sur les questions sanitaires, même si l'état d'urgence a été levé. "On demande aux gens qui viennent regarder de porter des masques, on en distribuera directement à tous ceux qui n'en ont pas.", précise Landry Matondo. Sans oublier bien sûr le gel hydroalcoolique à chaque point d'entrée. 

Le premier coup d'envoi a été donné ce 11 juillet pour le match qui oppose la Tunisie au Cap Vert. La finale aura lieu mardi 14 juillet. 
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
football sport
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter