• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

Lilou Wadoux, jeune espoir amiénoise du sport automobile, à la recherche de financements après son accident

La Peugeot 308 TCR de Lilou Wadoux hors d'usage après son accident en Belgique. / © A. Barège
La Peugeot 308 TCR de Lilou Wadoux hors d'usage après son accident en Belgique. / © A. Barège

Le 8 juin dernier, Lilou Wadoux était victime d’un accident sur le circuit de Spa, en Belgique. Sa voiture, gravement endommagée, est désormais hors d'usage. Sans aide financière, sa participation au championnat TCR Europe semble compromise, mais la famille Wadoux garde espoir.

Par Boris Granger

Spa, en Belgique, troisième circuit de la saison du championnat TCR Europe : au dernier tour de la première course, un pilote concurrent de Lilou Wadoux percute l’arrière de sa voiture. Le véhicule décolle et atterrit sur le toit avant de partir dans une série de tonneaux. La Picarde s’en sort avec quelques douleurs au dos et aux cervicales. Mais sa Peugeot 308 TCR subit de sérieux dégâts. « C’est impressionnant, constate Lilou. Quand j’ai fait les tonneaux je ne me rendais pas compte que c’était si grave. »

Sans voiture, les rêves de l’étoile montante du sport automobile français s’envolent, et sa participation au championnat TCR Europe se voit remise en question. « Ça arrive à la mi saison, au pire moment, regrette-t-elle. Mais maintenant, c’est fait, on ne peut plus retourner en arrière. » Alors pour continuer de croire à son projet, Lilou Wadoux en appelle aux sponsors et aux mécènes sur son compte Facebook.
 

« Il faut impérativement racheter une voiture, explique Cédric Wadoux, son père. Pour être serein, il faudrait qu’on récolte 200.000 euros. »  Au début, une cagnotte a été envisagée, mais le projet a été abandonné, la somme requise étant trop conséquente et difficile à rassembler. En attendant, Cédric Wadoux essaie de faire bouger les financeurs, qui se font rares. Un dossier de partenariat est disponible sur le site de la jeune pilote, pour lui permettre de reprendre la compétition.
 
Lilou Wadoux conduisait sur circuit avant même d'avoir son permis. / © A. Barège
Lilou Wadoux conduisait sur circuit avant même d'avoir son permis. / © A. Barège

« Lilou, la course, c’est sa vie », poursuit son père. C’est à l’âge de 14 ans que l’Amiénoise découvre le karting. Un an plus tard, elle réalise un essai sur circuit et le déclic se fait. Après deux saisons passées en Peugeot 208 Racing Cup et l’acquisition de sa première voiture de course, elle attaque le championnat TCR Europe. À 18 ans à peine, Lilou Wadoux espère toujours pouvoir briller en septembre prochain sur le circuit de Barcelone, au volant d’une nouvelle voiture.

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Pourquoi Terdeghem est-il un des plus beaux villages du Nord Pas-de-Calais ?

Les + Lus