Municipales 2020 : à Amiens aussi, un second tour “en confinement”

Depuis le 2 avril, le couvre-feu est en vigueur à Amiens de 22 heures à 5 heures / © France 3 HDF
Depuis le 2 avril, le couvre-feu est en vigueur à Amiens de 22 heures à 5 heures / © France 3 HDF

Après avoir fait fuir les électeurs lors du premier tour des municipales, le Covid-19 a donc eu raison du second tour du scrutin. Les électeurs devraient retourner aux urnes le 21 juin prochain. À Amiens comme ailleurs, les candidat(e)s encore en lice se retrouvent dans une situation inédite.

Par Dominique Malige

Dès lundi matin 16 mars, sans attendre la décision du gouvernement de reporter ce second tour, la liste d‘Union de la gauche Amiens c’est l’tien, arrivée pourtant deuxième avec 25,5% des suffrages décidait… de ne pas déposer de liste. Décision confirmée sur le plateau du JT de la mi-journée de France 3 Picardie par Évelyne Becker, seconde et candidate à la fonction de maire sur cette liste désormais "suspendue".
 
 

"Un deuxième tour le 22 mars serait irresponsable"

Une décision politique qui aurait pu être lourde de conséquences si le second tour avait bel et bien été maintenu pour le dimanche 22 mars. Mais les dirigeants d’Amiens c’est l’tien ne voulaient pas en démordre : "La situation est de plus en plus critique, il paraît irresponsable de maintenir ce scrutin et de faire campagne."

Qui plus est, la marge de manœuvre de la liste d’Union de la gauche était des plus étroites puisque dès le dimanche 15 mars, sans attendre les résultats du 1er tour, François Ruffin appelait, dans un entretien au Nouvel Obs, à reporter le second tour en s’inquiétant "de la santé de nos concitoyens et de celle de la démocratie".

"Chères Amiénoises et chers Amiénois, prenez soin de vous !"

Arrivée en tête au soir du 1er tour avec près de 30% des voix, la maire sortante UDI Brigitte Fouré a attendu l’allocution officielle du président de la République avant de s’exprimer. Dans un communiqué de presse, elle indique que "sa priorité dans les prochaines semaines sera de tout faire pour protéger la santé des Amiénoises et des Amiénois" à qui elle demande, elle aussi, d’appliquer les mesures de distanciation sociale, quel que soit leur âge.

La tête de liste d'AmiENSemble annonce suspendre sa campagne après avoir pris acte des propos présidentiels et espère pouvoir la reprendre le 9 mai prochain "à l’occasion de la journée de l’Europe. À l'image des Pères fondateurs de la construction européenne, nous surmonterons cette crise en faisant preuve de Résistance."

"Chacun est soulagé de cette décision tant l’essentiel est ailleurs"

Troisième et dernier qualifié au soir du 1er tour des élections municipales à Amiens, Renaud Deschamps a lui aussi décidé d’attendre l’intervention présidentielle avant de s’exprimer. Dans les minutes qui ont suivi le "Vive la République, vive la France" clôturant le discours d’Emmanuel Macron, le candidat tête de liste Amiens au coeur, qui a gagné sa place au second tour avec 11,6% des voix, a annoncé à ses colistiers la suspension de sa campagne de l’entre-deux-tours. Sur sa page Facebook, il indique que "chacun a été soulagé par cette décision tant l’essentiel est aujourd’hui ailleurs".
 

Saluant lui aussi le travail titanesque réalisé par les hôpitaux et les personnels soignants, Renaud Deschamps invite même à faire de cette période de confinement un moment propice au ressourcement. "Prenez soin de vous et de vos proches... Lisez, jouez avec vos enfants, dormez et riez", conclut-il.

Et rendez-vous le 21 juin prochain ?
 

Sur le même sujet

Les + Lus