"Nous sommes des êtres musicaux" : que se passe-t-il dans notre cerveau quand on écoute de la musique ?

Et si la musique était essentielle au développement du cerveau humain ? C'est la question à laquelle répondait, mercredi 20 mars, le spectacle musical et scientifique "L'odyssée musicale du cerveau", à l'université d'Amiens. Une expérience auditive et interactive afin de percer les mystères des effets de la musique sur notre organe.

Que se passe-t-il dans notre tête quand on écoute de la musique ? Représenté sous la forme d'un dôme placé au centre de la scène : notre cerveau en action. Il est au cœur de ce cabaret à la fois musical et scientifique. Quatre musiciens et une chanteuse le mettent progressivement en pleine ébullition. 

"C'est vraiment un quatuor à cordes. C'est tout un ensemble, il n'y a pas d'individualité". Mais de temps en temps, chacun des musiciens illustre des personnages représentant une partie de l'organe. Marguerite Dehors, qui joue du violon et chante dans le spectacle, est également "le cortex auditif gauche. La chanteuse, le cortex auditif droit. Ce sont les deux cortex dans le cerveau qui s’occupent de la hauteur des notes et du rythme", explique-t-elle.

La musique structure le cerveau 

Cortex auditif, tronc cérébral, L’odyssée musicale du cerveau met en lumière les méandres liant cet organe à la musique. "Le spectacle commence de façon très mystérieuse, par une évocation de l’évolution du cerveau dans l’histoire de l’humanité", relate Emmanuel Bigand, chercheur, musicien et créateur de L'odyssée musicale du cerveau.

Au fil du spectacle, la structure cérébrale, au centre de la scène, s'anime "parce que la musique vient lui donner vie, donc il se structure. Et quand il se structure, le cerveau se socialise. Donc, les musiciens sortent du cerveau et interagissent avec le public", développe le créateur de la pièce.

"C'est hyper rythmé, ça part dans tous les sens. Finalement, ça vulgarise bien l'approche scientifique des sens de l'ouïe, notamment et de la compréhension de la musique", apprécie un spectateur.

C'est par un réseau de leds, contrôlé par un ordinateur, "qui traite en temps réel le signal sonore et qui mime les traitements que les zones du cerveau font" que les spectateurs ont pu voir en miroir ce qu'il se passait dans leur propre cerveau.

La fonction principale du spectacle, c'est de dire que nous sommes des êtres musicaux, nous les êtres humains et que ça nous aide pour des tas de choses, pour le développement du cerveau, pour la santé, pour l'éducation.

Emmanuel Bigand

Musicien et professeur de psychologie cognitive

Ainsi, la pièce illustre les bienfaits de la musique sur notre développement personnel, des découvertes scientifiques réalisées ces dernières années. "La fonction principale du spectacle, c'est de dire que nous sommes des êtres musicaux, nous les êtres humains et que ça nous aide pour des tas de choses, pour le développement du cerveau, pour la santé, pour l'éducation."

durée de la vidéo : 00h00mn43s
C'est par un réseau de leds, contrôlé par un ordinateur, "qui traite en temps réel le signal sonore et qui mime les traitements que les zones du cerveau font" que les spectateurs ont pu voir en miroir ce qu'il se passait dans leur propre cerveau. ©Emilie Montcho / FTV

"On a découvert que la musique avait une place dans le cerveau qu’on n'attendait pas. On s’imaginait qu’elle s’arrêtait aux zones du cortex auditif, mais elle va partout. Même au système limbique, système des émotions, de la récompense. On a compris à partir de là que la musique avait un rôle pour la construction de l’être humain."

Les musiques de notre adolescence vont avoir un statut spécial dans toutes musiques que l’on va écouter dans notre vie.

Marguerite Dehors

Violoniste et chanteuse dans "L'odyssée musicale du cerveau"

Jouant aux côtés d'Emmanuel Bigand depuis 2018, Marguerite Dehors arrive à expliquer certains de ces comportements avec la musique. "Par exemple, quand on est triste ou quand on est très joyeux, on a envie d’écouter de la musique, ça je l’ai remarqué. Ou quand il explique que les musiques de notre adolescence vont avoir un statut spécial dans toutes les musiques que l’on va écouter dans notre vie. C’est vrai que je me rappelle très bien des musiques qui passaient à la radio à ce moment-là, que je n’écoutais pas forcément beaucoup, mais qui m’ont beaucoup marquée."

La volonté de ce spectacle interactif et immersif est de transformer la salle en un immense cerveau. Ainsi, la troupe fait passer le message que la musique est bien plus qu'un loisir, elle est nécessaire à l'être humain.

Avec Lena Malval / FTV

L'actualité "Culture" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Hauts-de-France
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité