Féminicide à Amiens : la victime a reçu des coups très violents à la tête

Vendredi, une femme était retrouvée morte dans l'incendie de sa maison à Amiens et un homme transporté à l'hôpital de Lille à la suite de brûlures importantes. Ce mardi soir, le procureur de la République annonce que la victime est décédée avant le déclenchement de l'incendie.

La piste du féminicide est privilégiée pour la femme décédée hier dans l'incendie de son pavillon
La piste du féminicide est privilégiée pour la femme décédée hier dans l'incendie de son pavillon © FTV / F. Levasseur
Une femme décédée, un homme gravement brûlé et deux enfants blessés : le bilan de l'incendie survenu vers midi ce vendredi 13 décembre dans le secteur sud-est d'Amiens est lourd. À la découverte des circonstances préoccupantes du sinistre, le procureur de la République avait décidé d'ouvrir une enquête criminelle. Rapidement avancée, et après 4 jours d'enquête, l'hypothèse privilégiée aux vues des premiers éléments est celle du féminicide.
 

Deux enfants hospitalisés

Le corps sans vie retrouvé à l'intérieur du domicile n'a pas encore été formellement identifié mais l'examen réalisé hier soir a confirmé qu'il s'agissait d'une femme, très probablement la mère des deux enfants et conjointe de l'homme transporté au CHU de Lille. Si des analyses ADN sont encore en cours ce mardi soir pour confirmer l'identité de la victime, l'autopsie a permis de déterminer qu'elle avait reçu des coups très violents au niveau de la tête. Les causes de la mort ne sont pas encore établies de manière certaine néanmoins, il fait peu de doute que la femme était décédée avant le déclenchement de l'incendie.
Du côté de l'homme, dont l'identité a quant à elle été confirmée, il s'agit bien d'un individu de 47 ans qui résidait dans ce pavillon de la rue de la Métairie situé dans le quartier de la Boutillerie à Amiens. Il a été brûlé à 35%, en particulier sur le haut du corps. Si ce mardi soir, son pronostic vital est toujours engagé, son état est donc critique mais stationnaire. 
 
Une heure avant le drame, les deux enfants du couple, âgés de 10 et 17 ans, s'étaient réfugiés chez un voisin, poursuivis dans la rue par leur père armé d'un marteau, après avoir subi des violences graves. Hospitalisé au CHU d'Amiens, l'aîné a été pris en charge en chirurgie pédiatrique après avoir reçu plusieurs coups de marteau sur la tête. Le plus jeune est quant à lui plus légèrement blessé. Ils sont toujours hospitalisés mais un accompagnement psychologique a été mis en place et les deux enfants ont pu être entendus ce mardi matin. Ils ont confirmé que leur père leur a brusquement porté des coups de marteau. Ils n'ont pas été témoins de ce qui est arrivé à leur mère. A l'issue des auditions, le procureur précise ce mardi soir que rien ne semblait laisser présager le passage à l'acte de ce père de famille. 
 

Ouverture d'une information judiciaire

Après les coups de marteau sur ses enfants, le père de famille se serait ensuite enfermé à son domicile, avant que l'incendie ne se déclare. Aux vues des premiers éléments, les enquêteurs privilégient donc l'hypothèse d'un individu qui aurait tué sa compagne et tenté de tuer ou de blesser gravement ses enfants avant d'incendier son logement mais rien ne permet pour l'instant de confirmer formellement cette piste. La famille n'était jusqu'à présent pas connue des services de police. Demain matin, mercredi 18 décembre, le parquet d'Amiens va ainsi ouvrir une information judiciaire des chefs d'homicide volontaire aggravé, tentative d'homicide aggravé etdestruction volontaire par incendie. 

Les investigations continueront sous la direction d'un magistrat instructeur. 
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
incendie faits divers
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter