Somme : le saumon atlantique de retour à Amiens grâce à des aménagements sur le fleuve

En l'espace d'un mois, cinq saumons atlantiques ont été observés à Amiens grâce à un dispositif mis en place par la Fédération de pêche de la Somme. Une bonne nouvelle rendue possible grâce aux nombreux aménagements mis en place tout au long du fleuve de la Somme.
En l'espace d'un mois, 5 saumons ont été observés à Amiens
En l'espace d'un mois, 5 saumons ont été observés à Amiens © Fédération de pêche de la Somme
Cela faisait des années que le saumon atlantique n'avait pas été observé à Amiens. Déjà parce qu'il n'y avait pas de moyen de surveiller leur passage, mais surtout parce que les nombreux aménagements installés tout au long du fleuve de la Somme les empêchaient de remonter le cours d'eau. Pourtant aujourd'hui, en l'espace d'un mois, cinq saumons atlantiques ont été observés dans le fleuve, en plein centre d'Amiens. 

À l'approche de l'hiver, le saumon atlantique remonte les fleuves à la recherche d'un endroit pour se reproduire. "Contrairement aux anguilles, le saumon se reproduit en eau douce", explique Michel Blanchard, président de la Fédération de pêche de la Somme. "Les saumons et les truites de mer ont besoin d'un habitat très particulier pour se reproduire, détaille Aryendra Pawar, directeur de la Fédération de pêche de la Somme. C'est ce qu'on appelle les radiers. C'est une zone caillouteuse avec un faible tirant d'eau. Donc pour se reproduire, le saumon et la truite de mer ont besoin d'accéder à des affluents de la Somme".

La Somme canalisée empêche la migration

Mais depuis plusieurs dizaines d'années, le saumon n'était plus capable de remonter la Somme. "Aujourd'hui, on dit que la Somme est canalisée. Le fleuve a été aménagé pour permettre la navigation des bateaux", explique Aryendra Pawar. Les écluses et bras de régulation construits le long de la Somme empêchent donc la libre circulation des poissons. "La nouvelle réglementation impose d'assurer le franchissement de la faune piscicole", rajoute-t-il.

C'est pourquoi le conseil départemental de la Somme, gestionnaire du fleuve, a en étroite collaboration avec la Fédération de pêche aménagé ces obstacles, pour permettre la migration des poissons et donc la continuité écologique. Des passes à poisson sont ainsi installées au niveau de chacun de ces barrages tout le long de la Somme. Ce sont ces aménagements qui ont permis à ces cinq saumons de remonter la Somme jusqu'à Amiens.
 
En août 2020, la Fédérartion de pêche de la Somme a installé un système de vidéo-comptage, au niveau du bras du pendu à Amiens. Cette caméra enregistre le passage de tous les poissons dans les cours d'eau d'Amiens. C'est ce dispositif qui a permis de recenser le passage de ces cinq saumons, dans la capitale picarde, dont le premier a été observé le 26 octobre dernier. Une installation de ce type existe déjà depuis 2018 en aval du fleuve, à Long. Cette année, la caméra de Long a capté le passage de 37 saumons.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
pêche économie environnement