L'université de Picardie-Jules Verne décore ses champions

La médaille remise aux étudiants sportifs de l'UPJV. / © France 3 Picardie
La médaille remise aux étudiants sportifs de l'UPJV. / © France 3 Picardie

L'établissement a remis jeudi des médailles aux élèves qui mènent études et sport de haut niveau. L'opération, parrainée par l'ancienne nageuse Céline Cartiaux, vise à leur offrir une reconnaissance pour le parcours exigeant qu'ils effectuent.

Par France 3 Picardie / ML

Ils sont jeunes, talentueux et relativement anonymes. L'Université Picardie-Jules Verne récompensait jeudi ses champions étudiants avec une remise de médailles, sous le parrainage de Céline Cartiaux, ex-nageuse de l'équipe de France. Pour ces athlètes comme pour l'université, l'enjeu est de faire connaître leurs bons résultats afin de leur permettre de mener de front carrière sportive et études.

L'université de Picardie décore ses champions
Avec Nicolas Oursel, finaliste Universiades 2017, Estelle Folatre, médaille de bronze par équipe halérophilie, Simon Dupuis, 4 fois médaille de bronze championnats de France universitaires, Céline Cartiaux, finaliste championnats d'Europe 2004, Arnaud Jaillet, UPJV délégué à la politique sportive auprès du président / Reportage de Stanislas Madej, Yves-Olivier Ebe, Mathieu Krim - France 3 Picardie

"C'est une bonne chose de faire connaître les sportifs qui réussissent dans les études, abonde Nicolas Oursel, ce qui, dans le monde du sport, est difficile à concilier." Le jeune homme pratique le wushu, un art martial chinois. En août dernier, il a terminé 6ème des Universiades de Taïwan, l'équivalent universitaire des Jeux Olympiques. En parallèle, Nicolas est étudiant en Staps à Amiens.

"Une certaine rigueur"


Mener de front études et sport de haut niveau ne va pas de soi. Pour les jeunes haltérophiles, c'est tous les jours musculation, entraînement ou même natation. "Ça apporte une certaine rigueur, reconnaît Simon Dupuis, quatre fois médaillés de bronze des championnats de France universitaires. Comme on est capable de se dire "je vais m'entraîner trois heures aujourd'hui", on doit être capable de se dire "je vais travailler une heure mes cours ce soir"."

Un objectif difficile, mais réalisable. Et surtout nécessaire pour envisager l'après, quand le haut niveau sera derrière soit. La marraine de l'opération Céline Cartiaux était finaliste aux championnats d'Europe de natation en 2004. Elle est aujourd'hui professeure des écoles, un métier qu'elle perçoit dans la continuité de son parcours sportif. "Ça m'a aidé au niveau de mon organisation, affirme-t-elle. J'ai fait en sorte que mes études et ma pratique soient toujours en adéquation, ça fait partie de mon équilibre."

Lors des derniers championnats de France universitaires 2016‐2017, les étudiants de l'université ont remporté 31 médailles. Se faire connaître est donc essentiel pour ces athlètes universitaires. C'est le meilleur moyen pour eux d'attirer les sponsors, de vivre leur passion et d'envisager leur réussite professionnelle. Pour avoir l'esprit libre à l'heure de récolter les prochaines médailles picardes.

Sur le même sujet

Les + Lus