Les feux tricolores à Abbeville, c'est fini

Les travaux du nouveau giratoire entre la route d'Amiens et de Doullens à Abbeville sonne la fin des feux tricolores - Septembre 2019 / © Eline Erzilbengoa / FTV
Les travaux du nouveau giratoire entre la route d'Amiens et de Doullens à Abbeville sonne la fin des feux tricolores - Septembre 2019 / © Eline Erzilbengoa / FTV

C'est le dernier à être démonté ce lundi 7 octobre. À Abbeville dans Somme, la mairie effectue des travaux depuis 2008 afin de remplacer tous les feux tricolores par des giratoires. Ultime chantier en cours : le carrefour giratoire situé entre la route d'Amiens et la route Doullens.

Par Eline Erzilbengoa

En route vers le centre-ville d'Abbeville, la circulation est relativement dense mais fluide. Seul point de crispation en ce début de mois de septembre, le carrefour entre la route d'Amiens et la route de Doullens où subsistent encore deux irréductibles.
 

Ce n'était plus qu'une question de semaines avant que les derniers feux tricolores ne soient retirés. Sur ce carrefour, une vingtaine d'ouvriers s'affairent pour mettre en place un énième giratoire. Mais force est de constater que le trafic sans les feux, c'est mieux.
 
L'un des deux derniers feux tricolores situé sur la route d'Amiens à Abbeville - 6 septembre 2019 / © Eline Erzilbengoa / FTV
L'un des deux derniers feux tricolores situé sur la route d'Amiens à Abbeville - 6 septembre 2019 / © Eline Erzilbengoa / FTV

 "L'objectif principal au départ c'était de fluidifier la circulation et on a vraiment remarqué une amélioration notamment aux heures de pointe", indique Cathy Degaux, directrice des services techniques à la mairie d'Abbeville. 


Abbeville précurseur

À ce carrefour, passe la D1001 avec son nombre de camions. Si pour le moment les piétons doivent se frayer un chemin entre les travaux, il semblerait qu'ils soient mieux lotis avec l'arrivée du giratoire. "C'est vrai que j'ai tendance à ralentir et à faire un peu plus attention à l'entrée d'un rond-point", confie un automobiliste, mais honnêtement, je ne sais pas si cela va changer grand chose en terme d'accidents."
 
Plusieurs camions empruntent la D1001 où le giratoire est en construction - Septembre 2019 / © Eline Erzilbengoa / FTV
Plusieurs camions empruntent la D1001 où le giratoire est en construction - Septembre 2019 / © Eline Erzilbengoa / FTV

Selon le centre d'études et d'expertise pour les risques, la mobilité, l'environnement et l'aménagement, 14 % des accidents en France surviennent à des carrefours à feux. Ce qui signifie 10 000 accidents par an, 1 500 blessés hospitalisés, et environ 150 tués.

À l'image d'Abbeville, commune de 23 000 habitants précurseur en la matière, d'autres villes pourraient aussi sauter le pas. C'est le cas de Soissons dans l'Aisne, qui a entamé son expérimentation de circulation sans feux l'an dernier.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus