• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

C'est confirmé, le plan de sauvetage des deux sucreries Eppeville et Cagny est rejeté

Une manifestation est organisée le vendredi 1er mars contre la fermeture de la sucrerie d'Eppeville
Une manifestation est organisée le vendredi 1er mars contre la fermeture de la sucrerie d'Eppeville

Le sucrier allemand Südzucker ne vendra pas les deux sites de production de sa filiale Saint-Louis Sucre aux betteraviers français. Eppeville dans la Somme et Cagny dans le Calvados deviennent des sites de stockage. 

Par Halima Najibi et l'AFP

Le projet de reprise des sites d'Eppeville (80) et Cagny (14) par les betteraviers Français est définitivement rejeté par le groupe sucrier allemand Südzucker, a-t-on appris ce jeudi.  

"Saint Louis Sucre ne vendra pas ses sites de production. Nous n'arrêtons pas la production de sucre pour la proposer à d'autres acteurs, mais bien pour retirer des capacités du marché", a asséné le président du directoire de Südzucker, Wolfgang Heer, dans un communiqué. "Le projet de reprise des sites de Cagny (Calvados) et d'Eppeville (Somme) débattu dans la presse par la CGB (association des planteurs de betteraves) ne résoudra pas le problème de surproduction", ajoute Südzucker, qui a fermé la porte à toutes négociations avec les betteraviers Français.  

Eppeville et Cagny deviennent des sites de stockage

Toutefois, le géant Allemand va conserver en France les sucreries d'Etrépagny dans l'Eure et Roye dans la Somme. Les usines de Cagny et d'Eppeville seront maintenues comme sites de stockage. Cette activité représente 8 emplois à Cagny, l'usine normande emploie 85 salariés et 10 à Eppeville dans la Somme où 122 salariés seront réaffectés sur le site de Roye. Südzucker ferme également une usine en Pologne et deux en Allemagne. 

Südzucker est le premier sucrier européen, il possède 29 usines. En France Saint-Louis Sucre emploi 770 salariés et travaille avec 4 733 betteraviers.   

En mars dernier, des salariés de Saint-Louis Sucre ont fait le déplacement en Allemagne pour manifester devant le siège de Südzucker. 

"La France, un marché excédentaire" selon le sucrier Allemand 

Les salariés accusent le groupe de vouloir contourner la loi Florange, elle impose à tout employeur d'une entreprise d'au moins 1 000 salariés qui envisage la fermeture d'un site de procéder à des licenciements économiques et de rechercher un repreneur. 

Le sucrier Allemand enregistre pour sa branche sucre une perte de 239 millions d'euros sur l'exercice 2018/19. Un chiffre publié le 16 mai dernier lorsqu'il a révélé ses résultats annuels. Après la fin des quotas sucriers, le prix du sucre européen a chuté d'environ 30% . Selon Südzucker, la France produit plus qu'elle ne consomme, le marché serait excédentaire, dans un contexte de concurrence très forte. 

 

Sur le même sujet

Union européenne : et le social alors ?

Les + Lus