Un incendie a ravagé le château de Vadencourt

Dans la nuit de mardi à mercredi, un incendie a détruit la quasi-totalité du château de Vadencourt dans la Somme. Il était inhabité depuis 2005.

© France 3 Picardie
Vers 16h45 mardi après-midi, les pompiers ont été alertés par des riverains qu'une épaisse fumée se dégageait du château de Vadencourt dans la Somme. 

A leur arrivée, le feu avait déjà bien progressé et ravagé une bonne partie de l'édifice. Au final, les 2/3 de la toiture, l'aile gauche, la partie centrale et le fond du château ont été détruits par les flammes. Ont pu être sauvés l'aile droite et le donjon gauche à l'entrée du bâtiment.
 
© France 3 Picardie


Une vingtaine de pompiers ont été mobilisés jusqu'à 23h pour la plupart. C'est la caserne de Touttencourt qui est intervenue en premier. Le dernier véhicule a quitté les lieux peu avant 1h30 du matin.  

Une équipe s'est rendue sur place ce matin pour vérifier qu'il n'y a de reprise de feu. Les lieux doivent être sécurisés. Une enquête a été confiée à la gendarmerie d'Amiens : les techniciens des investigations criminelles se sont rendus sur les lieux ce mercredi matin.
 
Seuls l'aile droite et un donjon du château ont été sauvés des flammes.
Seuls l'aile droite et un donjon du château ont été sauvés des flammes. © France 3 Picardie

Inhabité depuis 13 ans


Le château de Vadencourt, classé monument historique, est inhabité depuis 2005. Il n'était pas non plus squatté au moment des faits. Mais il était l'objet de visites régulières de ka part de jeunes qui s'y installaient parfois sur de courtes durées. La bâtisse dans sa forme actuelle date du 18ème siècle. Son état de délabrement est du à une longue procédure judiciaire qui a suivi le décès de la propriétaire des lieux en 2005. celle-ci avait légué le château à la Fondation des orphelins d'Auteuil. Un legs contesté en justice par une de ses nièces. La Fondation des orphelins d'Auteuil, finalement déclarée propriétaire du bien, l'avait depuis mis en vente.

Le château attirait notamment de nombreux "urbexeurs", "explorateurs urbains". Sur internet, certains d'entre eux ont immortalisé les lieux.
 

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers