La présence d'un loup confirmée dans la Somme après l'attaque de plusieurs brebis chez un éleveur

Publié le
Écrit par Eline Erzilbengoa

Dans la nuit du 20 au 21 janvier, des brebis ont été attaquées chez un éleveur de Lafresguimont-Saint-Martin dans la Somme. D'après les investigations menées par l'Office français de la biodiversité, un loup serait bien à l'origine des faits constatés.

Les faits se sont produits chez un éleveur de la commune de Lafresguimont-Saint-Martin dans le sud-ouest de la Somme à la frontière avec la Seine maritime. 

Plusieurs brebis qui se trouvaient dans un même pré ont été attaquées dans la nuit du 20 au 21 janvier. Une enquête a été menée par les agents de l'Office français de la biodiversité (OFB) qui se sont rendus sur place pour constater les blessures des animaux.

Sur la base d'indices (crottes, attaques, pièges-photo, interactions visuelles etc), l'OFB, et plus spécifiquement le réseau loup-lynx, a pu procéder à "un relevé d'éléments techniques qui confirment la responsabilité du loup."

Déjà aperçu sur ce territoire

L'espèce, installée dans les Alpes, ayant la capacité de se déplacer sur de grandes distances, il n'est pas anodin de détecter la présence du loup sur d'autres territoires.

L'animal a déjà été aperçu en Picardie, notamment en 2020 dans l'Oise et en Seine maritime sur le territoire du Pays de Bray. Sa présence est généralement occasionnelle comme le montre la carte du réseau loup-lynx, avec une forte population située dans les Alpes et des apparitions dans le nord et le nord-est de la France notamment.

Le réseau Loup-lynx estime que la population de loups en France à la sortie de l'hiver 2020-2021 s'étend au moins sur 125 zones "de présence permanente" où il y a des loups sédentarisés dont 106 constituées en meutes. 620 individus ont été recensés la même année contre 530 à la fin de l'été 2019.

Un dispositif de suivi renforcé

Dans la Somme, un dispositif renforcé de suivi des indices de présence de l'animal a été mis en place. Un accompagnement est également prévu pour l'éleveur dont le troupeau a subi l'attaque, précise la préfecture.

En cas d’observation de loup, d’indices de sa présence ou de suspicion d’attaque, il est possible de contacter les services de l’OFB par mail à l'adresse suivante : sd80@ofb.gouv.fr.