La Somme, département pilote pour le déploiement test de Mon Espace Santé qui doit remplacer le Dossier médical partagé

Depuis le 15 septembre, les assurés de l'Assurance maladie de la Somme expérimentent Mon espace Santé voué à remplacer le Dossier médical partagé. Le département est l'un des trois départements pilotes choisis pour tester cette nouvelle interface de la Sécurité sociale.

Depuis le 15 septembre, la nouvelle interface de l'Assurance maladie de la Somme (Caisse primaire d'assurance maladie, Mutualité Sociale Agricole et Mutuelle générale de l'Éducation nationale) est déployée en test auprès des assurés de la Somme. Avec la Haute-Garonne, la Loire-Atlantique, la Somme est l'un des trois départements pilotes choisis pour expérimenter ce qui va remplacer le Dossier médical partagé. "Cette première phase pilote a pour objectif de tester techniquement le service en grandeur réelle, d’observer les premiers usages et d’améliorer le service avant sa généralisation à toute la population en 2022", explique la CPAM de la Somme dans un communiqué.

"On n'a pas un produit complètement finalisé. On est vraiment encore en phase de test des modalités d'activation, explique Valérie Hadet, directrice adjointe de la CPAM de la Somme. Pour cela, on a mis en place un support téléphonique pour que les usagers puissent être accompagnés dans l'activation. On teste à la fois du côté des usagers mais aussi des professionnels de santé, libéraux comme établissements hospitaliers."

Les 544 052 assurés de la Somme reçoivent entre le 15 septembre et le 23 septembre un mail ou un courrier les indiquant la marche à suivre pour activer leur nouvel espace numérique personnel sur monespacesante.fr :

L'assuré a un mois pour créer son espace santé. Sans action de sa part à l’issue ce délai, Mon espace santé est créé automatiquement pour lui. L'assuré peut néanmoins s’opposer à la création de son espace de santé durant le délai d'un mois en se rendant sur monespacesante.fr. À tout moment, il pourra revenir sur son choix initial et créer ou au contraire clôturer Mon espace santé. "Tout est réversible et les données sont stockées en France", assure Valérie Hadet.

Profil médical, traitements, résultats d'examens

Dans cet espace personnel, chaque assuré va pouvoir stocker ses informations médicales et de les partager avec ses professionnels de santé en toute confidentialité et sécurité : dossier médical, documents médicaux, traitements, résultats d’examens, antécédents médicaux, comptes rendus d’hospitalisation, profil médical, allergies. Si l'assuré possède déjà un Dossier médical partagé, les informations qui y étaient stockées seront automatiquement déversées dans le nouvel espace personnel.

Une messagerie de santé sécurisée est également accessible pour recevoir des informations ou des documents personnels en toute confidentialité en provenance des professionnels ou des établissements de santé qui le suivent. Seuls ces derniers peuvent à l'initiative de l'échange de messages ou de dépôts de documents, l'usager pouvant répondre.

Les ayant droits rattachés au compte de l'assurés comme les enfants ont leur espace personnel dans celui de l'usager.

Un agenda et un catalogue de services

La CPAM de la Somme est la première de France dans la création du Dossier médical partagé (DMP) : 45% des assurés en ont un et la moitié de ces DMP sont alimentés par au moins un document médical. "On ne remplace le Dossier médical partagé puisqu'il va se retrouver dans Mon espace santé, tient à préciser Valérie Hadet, directrice adjointe de la CPAM de la Somme. C'est le DMP ++ dans la partie médicale : par exemple, l'échange de messages ou de documents avec les professionnels de santé n'existait pas dans le DMP."

L'idée est de simplifier le parcours santé de l'assuré. "Les professionnels de santé auront toujours leur propre dossiers médicaux. Mon espace santé ne remplace pas cela. Mais ça permet, par exemple en cas de déménagement d'un usager de donner accès facilement à un médecin à son profil médical", conclut Valérie Hadet.

Une fois Mon espace santé déployé dans toute la France, deux autres fonctionnalités seront accessibles : un agenda de santé, pour enregistrer tous ses rendez-vous médicaux et recevoir des rappels personnalisés pour les vaccins et dépistages recommandés et un catalogue de services en santé "référencées et labelisées" par l’État en lien avec l’Assurance Maladie.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
santé société infos pratiques