Edouard Philippe annonce le report des réunions des conseils municipaux, demandé par des élus de la Somme

L'élection des exécutifs aura-t-elle lieu à la date prévue malgré la crise sanitaire liée au coronavirus ? / © MAXPPP
L'élection des exécutifs aura-t-elle lieu à la date prévue malgré la crise sanitaire liée au coronavirus ? / © MAXPPP

Certaines listes ont été élues au premier tour des élections municipales. Dans ces communes, le nouveau conseil municipal doit désormais élire le maire et ses adjoints. Edouard Philippe a annoncé ce jeudi 19 mars le report de ces réunions, réclamé notamment par des élus samariens. 

Par Dominique Malige

[Mise à jour du 19/03/20 : Le report des réunions de conseils municipaux a été annoncé ce jeudi 19 mars par Edouard Philippe, en raison de la pandémie de coronavirus. Elles devaient se tenir de vendredi à dimanche et permettre de désigner les maires et leurs adjoints dans les communes où une liste a obtenu la majorité absolue à l'issue du premier tour des municipales. 

Cette décision s'appuie notamment "sur l'avis du président du conseil scientifique, qui a indiqué aujourd'hui que les conditions sanitaires pour l'installation des conseils municipaux [...] n'étaient plus réunies", a développé le Premier ministre.

E nviron 30.000 communes sont concernées. Dans celles-ci, le mandat des équipes sortantes est prolongé au moins jusqu'à mi-mai. Un rapport devra alors évaluer "s'il est possible d'installer les conseils municipaux".]



Dans un courrier adressé au ministre de l’Intérieur, le président de l’association des maires de la Somme et le président du Conseil départemental demandent le report des scrutins visant à élire les exécutifs, c'est-à-dire le maire, le président de l'intercommunalité, et leurs adjoints. Très en colère, les deux élus les estiment incompatibles avec les consignes de confinement.
 

"Inadmissible, irrespectueux et irresponsable"

Au lendemain de l’envoi de ce courrier adressé à Christophe Castaner, Jean-Claude Billot, maire sortant de Ferrières et président de l’association des maires de la Somme, est très remonté.

Joint par téléphone, celui qui est aussi président de la fédération des Hauts-de-France nous précise que "le relais a été pris par l’Oise et par le Pas-de-Calais", et qu'un message a été envoyé à François Baroin, le président de l’Association des maires de France. "Pour l’instant, je n’ai pas de retour de l’Aisne ou du Nord", précise Jean-Claude Billot, "mais je sais que cela bouge dans d’autres départements où notre message a été entendu et relayé".

Est-il encore possible de tout repousser ? "Oui", affirme l’élu, "il suffit que le gouvernement arrête tout et reporte la mise en place des nouveaux exécutifs après le second tour !" Décidément très remonté, Jean-Claude Billot poursuit : "Enfin, ça ne va pas changer la face du monde ! Quand on est en guerre, on ne change pas son état-major. On privilégie ce qui est prioritaire !"

Colère partagée


En imaginant une fin de non-recevoir, irait-il jusqu’à lancer un appel à la désobéissance civile ? "Honnêtement, je ne sais pas. C’est quand même compliqué. Nous sommes des représentants de l’Etat qui agissent au travers d’un texte légal qui est examiné en Conseil des ministres." Et de préciser : "J’ai dit aux maires : "faites comme si ça allait se faire quand même mais espérons qu’on sera entendus." Si ça n’est pas bougé, ça laissera une très mauvaise image du Gouvernement » conclut Jean-Claude Billot.
 

« Même si le Préfet m’en donne l’ordre, je me retrancherai derrière l’obligation sanitaire qui a été imposée à tout le monde »


Co-signataire du courrier adressé au locataire de la place Beauvau, Laurent Somon, président du Conseil départemental, va encore plus loin : "Il serait incohérent de maintenir ces scrutins ! Comment voulez-vous qu’on vous dise qu’il faut se confiner, ne pas avoir de contacts, même pas en famille et que d’autre part, on vous permet de vous réunir à 90 pour désigner les nouveaux exécutifs dans les communautés de communes et d’agglomérations. Est-ce que vous voyez là une logique ? Moi pas !"

Avant d'enfoncer le clou : "Je ne vois pas en quoi il y a urgence de réunir des élus en pleine contamination, alors que le pic va seulement arriver"

Et si la réponse au courrier est négative ? "Personnellement, pour la communauté de communes, sachant que nous sommes déjà 90 délégués, évidemment que je n’organiserai pas le scrutin, même si le préfet m’en donne l’ordre, oui ! Je me retrancherai derrière l’obligation sanitaire qui a été imposée à tout le monde."

Laurent Somon aimerait que cet appel soit appuyé par Xavier Bertrand, président des Hauts-de-France. "Je pense que cela serait cohérent avec ce qu’il a dit avant le 1er tour en appelant au report des municipales. (...) Un appel à toutes les mairies de ne pas organiser, même 24h avant, bien sûr que c’est possible !"

L’appel lancé à Christophe Castaner et à Xavier Bertrand sera-t-il entendu ? Que se passera-t-il vendredi ?
Impossible pour l’instant de la savoir tant la situation, y compris politique, est inédite...et instable.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus