“Le prince de Villers”, l'hommage décalé et drôle du rappeur amiénois Nébié à Villers-Bretonneux

Le rappeur Nébié amiénois raconte le confinement dans un clip sur sa page Facebook. / © Nébié/ Capture d'écran "Confiné"
Le rappeur Nébié amiénois raconte le confinement dans un clip sur sa page Facebook. / © Nébié/ Capture d'écran "Confiné"

Deux mois et demi de confinement, c'était l'occasion pour les artistes de redoubler de créativité. Nébié, le rappeur amiénois, en a profité pour partager ses créations, souvent drôles et décalées. 
 

Par Romane Idres

Vous connaissez sûrement Le prince de Bel-Air, personnage emblématique des années 90 incarné par Will Smith dans la série américaine éponyme. Le rappeur Nébié, originaire d'Amiens mais qui a longtemps travaillé à Villers-Bretonneux, lui a rendu un hommage décalé dans une parodie du générique culte. La chanson a été réécrite entièrement, en français.

Dans la version originale, interprétée par Will Smith, un jeune homme de Philadelphie s'attire quelques ennuis et se voit contraint de déménager chez son oncle à Bel-Air, un quartier aisé de Los Angeles. La version picarde raconte la même histoire du déménagement... d'Amiens à Villers-Bretonneux. Et Nébié lui-même devient "le prince de Villers". 
 


"Les gens ont besoin de rire"

"En fait, c'est une vidéo qui a 4 ans ! Je l'avais tournée avec mon groupe LX Nebula, que j'avais formé avec mes collègues de travail", se souvient Nébié Ngoyé. "On tournait les clips sur nos pauses déjeûner, dans les champs à côté du bureau. Celui-là avait demandé un peu plus de travail mais on l'avait fait dans la bonne humeur."

En pleine période de confinement, convaincu que les gens ont "besoin de parler d'autre chose et de sourire", il poste la vidéo sur sa page Facebook. Elle dépasse les 5 000 vues en 24h. "C'est bien, c'est drôle et ça nous donne de la visibilité. Elle a mieux marché qu'à l'époque."

Nébié, qui travaille dans le développement informatique mais fait de la musique depuis 15 ans, n'a pas fait que de reposter ses anciens clips. La crise sanitaire lui a inspiré aussi de nouvelles créations, comme "Confiné", où il se moque gentiment de la frénésie dans les supermarchés et de la méfiance entre les gens depuis le début de l'épidémie, ou encore "L'attestation", à propos du sésame qu'il fallait avoir en sa possession pour la moindre sortie pendant deux mois et demi. 
 

Mais le rappeur de 40 ans ne fait pas que rire ou plaisanter, il a également mis en ligne une chanson intitulée "La dent et Ève", à propos des femmes victimes de violences conjugales, pour lesquelles les risques ont augmenté pendant le confinement. "Je n'en ai pas été témoin mais j'ai entendu parler ce sujet et j'ai voulu faire un texte un peu plus émouvant que d'habitude", nous explique-t-il. Un prince qui a de l'humour... et du coeur. 
 

A lire aussi

Sur le même sujet

toute l'actu musique

Les + Lus