Tour de France 2022 : deux étapes dans le Nord et le Pas-de-Calais

C'est officiel, le Tour de France 2022 passera par le Nord et le Pas-de-Calais. Au total, deux étapes sont prévues dans la région du littoral de la Côte d’Opale et entre la métropole et la Porte du Hainaut en passant les pavés nordistes.

Le peloton va traverser plusieurs symboles de la région parmi lesquels le bassin minier inscrit depuis 10 ans au patrimoine mondial de l’Unesco, mais également le Mont des Cats ou encore le front de mer de Calais rénové.

Les détails

Après trois jours passés au Danemark, les coureurs vont atterrir à l’aéroport de Lille-Lesquin et profiter d’une première journée de repos dans la métropole lilloise. Pendant ce temps, la caravane publicitaire et les médias gagneront la région par la côte.

Mardi 5 juillet 2022 : étape Dunkerque-Calais

Après les rues de Copenhague, les coureurs s’élanceront de Dunkerque pour leur quatrième étape. Dunkerque d’où la Grande Boucle s’était lancée en 2001. 172 kilomètres au total. Au menu : les reliefs de la côte d’opale et les monts du Boulonnais avant une arrivée sur la côte. Une étape, presque classique, avec six ascensions répertoriées au classement du meilleur grimpeur. Arrivée à Calais : une première depuis plus de 20 ans pour le Tour.

Mercredi 6 juillet : Lille - Arenberg Porte du Hainaut

Après 4 ans d’absence les pavés nordistes font leur retour ! Départ de cette cinquième étape : Lille, la ville qui avait accueilli le départ du Tour en 1960 et 1994. Les coureurs s’attaqueront sur ces 155 kilomètres de parcours à leur premier grand défi avec 11 secteurs pavés à traverser. Dont 5 inédits selon Christian Prudhomme, le directeur du Tour de France, des secteurs jamais empruntés par la Grande-Boucle ou le Paris-Roubaix.

Il faut remonter à 2014 pour se souvenir d’un passage du Tour de France dans ce mythique secteur pavé internationalement reconnu. Lors de la cinquième étape du 101e Tour de France.

Ce 9 juillet, les conditions météorologiques difficiles avait rendu les pavés glissants et dangereux tant et si bien que les organisateurs avaient dû annuler deux secteurs pavés : celui de Mons-en- Pévèle et celui reliant Orchies à Beuvry-la-Forêt.

C’est également lors de cette étape que Christopher Froom, vainqueur de la 100e édition du Tour de France en 2013, avait chuté à deux reprises et abandonné avant même d’atteindre le premier secteur pavé.

L’italien Vincenzo Nibali, qui n’avait jamais participé au Paris-Roubaix, était arrivé en troisième position et avait marqué les esprits en prenant du temps sur tous ses adversaires au classement général. Ce même italien qui, 15 jours plus tard, remportait le 101e Tour de France sur les Champs-Élysées. Après 19,4 kilomètres de pavés, l’arrivée aura lieu sur le site minier d’Arenberg comme en 2010 et 2014.

Jeudi 7 juillet, l’étape suivante partira de Binche en Belgique direction les Ardennes. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
tour de france cyclisme sport