Des touristes belges dégradent un site historique au Chili

Ils risquent 5 millions d'euros chacun et 3 ans de prison. 

Le site classé est menacé par les touristes qui marchent sur géoglyphe.
Le site classé est menacé par les touristes qui marchent sur géoglyphe. © Viva Iquique/Flickr
Trois touristes belges sont soupçonnés d’avoir dégradé le site protégé du Géant de Tarapaca, au Chili. La justice locale réclame des amendes de 5 millions d’euros à chacun d’entre eux ainsi que 3 ans de prison. De son côté, la défense souhaite une réduction de l’amende et de la sanction à 60 jours de prison.

Des restaurations très coûteuses 


Arrêtés en janvier dernier à l’aéroport de Santiago, Wanda Larrocha López, Esteban Vilugron Silva et Nikolaou Panagiota sont accusés de « vandalisme sur un monument national ». Ils auraient roulé sur le site archéologique avec leur véhicule, dégradant ainsi le géoglyphe à flanc de falaise.  Le « Géant de Tarapaca » est la plus grande figure humaine préhistorique du monde.

Des restaurations à grande échelle sont envisagées pour atténuer les dégâts : le coût estimé est entre 15 et 25 millions de dollars.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
tourisme belgique international faits divers