Traversée de la Manche : une centaine de migrants qui tentaient de rejoindre les côtes anglaises secourus en mer

Le centre opérationnel de surveillance et de sauvetage Gris-Nez a mené plusieurs opérations vendredi 8 octobre pour porter assistance à des embarcations en difficulté. Au total, une centaine de personnes a été secourue, des naufragés pris en charge par les autorités à leur débarquement.

La première opération de secours a été menée au large de Dunkerque. Son objectif : secourir deux embarcations en difficulté, avec 51 personnes à leur bord.

Le Cross Gris-Nez a engagé le Jean-Bart II, le canot tout temps de la Société nationale de sauvetage en mer, pour les récupérer et les déposer au port de Dunkerque, où ces naufragés ont été pris en charge par la Police des Frontières et le Centre opérationnel départemental d’incendie et de secours du Nord.

Plus tard dans la journée, le Cross Gris-Nez a été informé qu’à quelques miles de ses installations, en mer, une embarcation se trouvait en difficulté. Le centre a alors engagé l’Abeille Liberté, le remorqueur de la Marine Nationale qui a secouru 16 personnes et les a déposées à Boulogne-sur-Mer. Les naufragés ont été pris en charge par les autorités du département.

Enfin, dernière opération de secours, au large d’Etaples. C’est un navire de pêche qui a récupéré les 28 naufragés et les a déposés à Boulogne-sur-Mer.

Depuis fin 2018, les traversées illégales se multiplient vers le Royaume-Uni. 15 400 migrants ont tenté le voyage entre le 1er janvier 2021 et le 31 août. Ils étaient 9500 en 2020 et 2300 en 2019.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
littoral migrants société immigration