Une Nordiste porte plainte contre son ex-mari pour l’enlèvement présumé de ses six enfants

Fanny Talleuw devait récupérer ses enfants vendredi après leurs vacances passées chez leur père au Portugal. Selon elle, son ex-mari aurait refusé de les lui ramener à cause du Covid et aurait disparu avec eux. La mère porte plainte contre lui pour enlèvement.

En pleurs et en plein désarroi : c’est la dernière image que Fanny Talleuw dit garder de ses 6 enfants en vacances au Portugal chez leur père. Vendredi, l’homme qui devait les ramener à son ex-épouse, une Nordiste qui vit à Comines-Warneton (Belgique) l’aurait appelé en visio pour lui annoncer qu’il gardait les enfants avec lui… à cause du Covid. 

Impossible de joindre ses enfants depuis vendredi

"Il s’est embrigadé dans un truc de fou", explique la maman, sidérée et en colère. "Il veut déscolariser et désocialiser les enfants. Selon lui, on aurait mis, dans le corps des vaccinés, une protéine qui provoquerait une mort certaine des personnes vaccinées d’ici deux ans. Une protéine qui passerait dans le corps des non-vaccinés, juste par contact. Il est sûr aussi qu’une guerre civile éclatera entre les vaccinés et non-vaccinés. Il veut protéger ses enfants en les amenant vivre à la montagne, loin de tout, en attendant." 

Depuis, impossible de joindre ses six enfants Matteo, Julian, Romane, Lola, Elia et Elisa, le père leur aurait confisqué leurs téléphones.

Fanny Talleuw explique avoir vu son ex-mari sombrer progressivement dans des thèses complotistes, mais jamais elle n’aurait imaginer le voir passer à l’acte. "C’est effrayant. Quand je vivais avec lui, il avait déjà des idées farfelues. Mais je ne l’ai jamais cru. Et puis je suis une maman, je sais que mes enfants ont besoin de leur papa." Un jugement en 2018 donne la garde exclusive des enfants à la mère, sauf pour les vacances. "Quand il est venu les chercher en juillet, je lui ai dit tu me les ramènes ? Il m’a dit oui…"

Depuis samedi, Fanny Talleuw et son nouveau compagnon remuent ciel et terre pour faire bouger les autorités. Une véritable course d’obstacles.

"J’ai laissé passer vendredi, j’étais sous le choc, déclare-t-elle. "Samedi, je suis allé voir la police à Comines, qui a refusé de me recevoir parce que je n’avais pas pris de rendez-vous, Covid oblige. A 8 heures, lundi, j’y suis retourné. J’ai porté plainte pour enlèvement d’enfant", un dépôt de plainte que nous a confirmé le Parquet de Tournai. "Sur mon insistance, le policier qui m’a reçu a essayé de joindre le père de mes enfants, et lui a laissé un message. Auquel ce dernier n’a jamais répondu." 

L'angoisse du temps qui passe

Fanny Talleuw a aussi demandé de l’aide à ses proches dont l’un parle couramment portugais. En contact direct avec la police au Portugal, Fanny Talleuw apprend, heure par heure, l’évolution de l’enquête sur place. Selon elle, cette nuit, une perquisition aurait été menée au domicile de son ex-mari à Espinho, une ville située à 20 kilomètres au dus de Porto. La maison était vide selon les informations de la mère. Et toujours selon la maman, les policiers portugais auraient lancé ces dernières heures un appel national pour retrouver le père et ses 6 enfants. Un hélicoptère survolerait le relief environnant pour essayer de les retrouver.

"Ce qui me fait peur," explique Fanny Talleuw, "c’est que plus le temps passe, plus mon ex-mari peut partir avec mes enfants très loin."

Pour non représentation d’enfants ou enlèvements, en Belgique, les procédures et les moyens sont les mêmes. Selon le Parquet de Tournai, un signalement à l’espace Schengen a été fait dès lundi. Il permet l’interpellation de la personne recherchée en cas de contrôles inopinés de la police (contrôle de papiers, contrôle d'alccolémie....) Une demande d’entraide auprès des autorités locales a aussi été envoyée pour élargir le champ des investigations.

Les six enfants du couple ont entre 9 ans et 17 ans, 9 ans pour les jumelles Elia et Elisa, bientôt 18, pour Matteo, le plus âgé. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers belgique international