• DÉCOUVERTE
  • MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • économie
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

Le Vendéen Joseph Charbonneau a enfin son nom sur l’Anneau de la Mémoire

Le 11 novembre dernier, quatorze noms ont été ajoutés à l’Anneau de la Mémoire. Parmi eux, le Vendéen Joseph Charbonneau, oublié à cause d’une erreur sur son acte de décès. Une délégation de 34 Charbonneau s’est rendue ce week-end à Notre-Dame de Lorette pour lui rendre hommage.

Par Valentine Graveleau

C’est la fin d’un combat qui aura duré aussi longtemps que la Première guerre mondiale. Un combat pour la mémoire cette fois. "C’était vraiment émouvant, Joseph Charbonneau a enfin son nom à Notre-Dame de Lorette". La voix d’Etienne Charbonneau est passionnée.

Avec 33 autres membres de l’association des "Charbonneau du Vieux Continent", il s’est rendu ce week-end à Notre-Dame de Lorette se recueillir devant le nom de ses dix homonymes morts dans le Nord et le Pas-de-Calais pendant la Grande guerre.

Jusqu’à la semaine dernière, seuls neuf Charbonneau figuraient parmi les 580 000 soldats morts pour la France dans le Nord et le Pas-de-Calais sur le mémorial inauguré en 2014 par François Hollande. Joseph Charbonneau, tué en 1916 à Morval, avait été oublié à la suite d’une erreur sur son acte de décès.
 
14 Poilus, oubliés en 2014, ont été ajoutés à l’Anneau de la Mémoire le 11 novembre dernier
14 Poilus, oubliés en 2014, ont été ajoutés à l’Anneau de la Mémoire le 11 novembre dernier

"Il est mort à Morval, Somme" explique Etienne Charbonneau. Or, Morval se situe dans… le Pas-de-Calais. Quand il se rend compte de la confusion, Etienne Charbonneau, qui n’a aucun lien de parenté avec le Joseph du même nom, contacte l’historien qui a établi la liste des morts du Nord et du Pas-de-Calais. "Il ne pouvait rien faire, c’est écrit Somme sur le papier, donc Joseph n’était pas éligible à l’Anneau de la mémoire" explique-t-il.

"Le comble dans tout ça, c’est que la tombe de Joseph Charbonneau se situe bel et bien à Notre-Dame de Lorette !" plaisante Etienne Charbonneau, qui ne se résigne pas et entame les démarches pour changer l’acte de décès du Poilu.

Des démarches qui l’emmènent jusqu’au Tribunal de Grande Instance de la Roche-sur-Yon, où il obtient gain de cause fin 2015. C’est officiel, Joseph Charbonneau est bel et bien mort dans le Pas-de-Calais.
 

Le retraité contacte alors la région pour que le nom de son homonyme soit inscrit sur l’Anneau de la Mémoire. "Avec la fusion des régions, plus personne ne savait à qui s’adresser. Finalement, on nous a dit que Joseph Charbonneau serait ajouté sur une plaque pour les oubliés, en 2018."

C’est désormais chose faite. Depuis la semaine dernière, la plaque des oubliés siège bien à Notre-Dame de Lorette. Y figure Joseph Charbonneau, mais également treize autres Poilus tués dans le Nord ou le Pas-de-Calais. Etienne et 33 autres Charbonneau, dont Ghislaine, la petite-nièce du soldat, ont ainsi pu déposer des gerbes sous son nom.
 


Selon Etienne Charbonneau, l’oubli dont a été victime Joseph est loin d’être un cas isolé. "Morval est un bout de Pas-de-Calais à la frontière avec la Somme. Les morts à Morval sont morts pendant la bataille de la Somme. 500 autres Poilus sont victimes de la même erreur sur leur acte de décès." L’Anneau de la Mémoire pourrait donc encore accueillir de nouveaux noms dans les années à venir.
 

Sur le même sujet

Qui sont les Merta ?

Les + Lus