VIDÉO. Coronavirus : trois questions sur le dépistage réalisé dans les CHU habilités

© FREDERIK GILTAY / FRANCE 3 NORD PAS-DE-CALAIS
© FREDERIK GILTAY / FRANCE 3 NORD PAS-DE-CALAIS

Qui est concerné ? Combien de tests par jour ? Comment ça se passe ?

Par Q.V avec Maxime Lictevout

Qui est concerné ?


En cas de suspicion de symptomes liés au coronavirus (voir encadré), la première chose à faire est de contacter le SAMU au 15 pour établir un premier diagnostic. Tous ceux qui se présente à un CHU ne passent pas nécessairement des tests. Une sélection sur des critères précis est d'abord réalisée.
 

"Ça dépendra de la suspicion qui sera évoquée par le clinicien, qui reçoit en première intention le patient", explique Ilka Engelmann, docteur au service de virologie du CHU de Lille, référent dans les Hauts-de-France. 
 
Coronavirus : trois questions sur le dépistage dans les CHU
Ilka Engelmann, Docteur au service de virologie du CHU de Lille - France 3 Nord Pas-de-Calais - Reportage de Maxime Lictevout et Sergio Rosenstrauch. Montage d'Amandine Maquet.

"En fonction de sa provenance et de sa symptomatique. Ensuite, il doit s'adresser à un infectiologue de référence. S'il est classé en cas possible, c'est là où on va déclencher toute la procédure de prélèvements, etc."

 

Comment ça se passe ?


Ce test pour détecter la présence du coronavirus se base sur des prélèvements respiratoires. "La première étape, ce sera de traiter le prélèvement pour extraire le génome du virus", indique Ilka Engelmann.
 

"La deuxième étape, ce sera l'amplification d'une partie de ce génome pour pouvoir le détecter. La troisième étape, c'est d'interpréter les résultats de cette amplification et de rendre le résultat aux cliniciens."

On compte à peu près six heures entre le moment du prélèvement et le moment où le résultat est connu.

 

Combien de tests par jour ?


Le CHU de Lille, par exemple, a une capacité de tests de "trois séries par jour", souligne Ilka Engelmann, "et dans une série on peut traiter 15 prélèvements, ça va nous arriver à 45 prélèvements par jour".

Auparavant, ces prélèvements étaient envoyés à Paris pour être analysés, mais le gouvernement a augmenté le nombre de laboratoires équipés en tests, afin d'atteindre une capacité de plusieurs milliers d'analyses par jour, à l'échelle du pays.
 

Les recommandations du Ministère de la Santé

Durant les 14 jours suivant le retour de Chine (Chine continentale, Hong-Kong, Macao), de Singapour, de Corée du Sud ou encore des régions de Lombardie, et de Vénétie en Italie, veillez à :

  • surveiller votre température deux fois par jour
  •  surveiller l'apparition de symptômes d'infection respiratoire (toux, difficultés à respirer, ...) 
  • porter un masque chirurgicale lorsque vous êtes en face d'une autre personne et lorsque vous devez sortir. 
  • vous laver les mains régulièrement ou à utiliser une solution hydro-alcoolique. 
  • éviter tout contact avec les personnes fragiles : femmes enceintes, malades chroniques ou personnes âgées, ... 
  • éviter de fréquenter des lieux où se trouvent des personnes fragiles : hôpitaux, maternité, structures d'hébergement pour personnes âgées, ... 
  • éviter toute sortie non indispensable : grands rassemblements, restaurants, cinéma, ... 
  • dans la mesure du possible, privilégier le télétravail et éviter les contacts proches : réunions, ascenseurs, cantine, ... 
  • les enfants, collégiens, lycéens ne doivent pas être envoyés à la crèche, à l'école, au collège ou au lycée, compte-tenu de la difficulté à porter un masque toute la journée. 

En cas de signes d'infections respiratoires dans les 14 jours suivant le retour : 
 

  • Contactez le Samu centre 15 en faisant état des symptômes et du séjour récent en Chine, à Singapour, en Corée du Sud, ou dans le nord de l'Italie. 
  • évitez tout contact avec votre entourage et conservez votre masque. 
  • ne vous rendez pas chez votre médecin traitant ou aux urgences, pour éviter toute potentielle contamination. 

 

Sur le même sujet

Les + Lus