VIDEOS. LOSC : cinq choses à retenir de la première conférence de presse de la saison

Le jeune attaquant portugais Rafael Leão et le directeur général du LOSC Marc Ingla / © PHILIPPE HUGUEN / AFP
Le jeune attaquant portugais Rafael Leão et le directeur général du LOSC Marc Ingla / © PHILIPPE HUGUEN / AFP

À deux jours du premier match de la nouvelle saison contre Rennes, le LOSC est revenu sur ses dernières recrues, celles à venir, ainsi que sur sa préparation de la rencontre à venir.

Par Quentin Vasseur

La Ligue 1 redémarre samedi soir pour le LOSC, qui affrontera Rennes au Stade Pierre-Mauroy. À cette occasion, le club lillois a organisé sa première conférence de presse de la nouvelle saison.
 
Le LOSC à deux jours de la reprise de la Ligue 1
Intervenants : Rafael Leao, Nouvel attaquant du LOSC ; Marc Ingla, Directeur général du LOSC ; Christophe Galtier, Entraîneur du LOSC - France 3 Nord-Pas-de-Calais - Reportage de Jean-Marc Devred et Sergio Rosenstrauch. Montage de Fanny Duhem

 

Rafael Leão au micro


Dernière recrue en date, l'espoir portugais Rafael Leão est apparu en début de conférence de presse aux côtés du directeur général du LOSC Marc Ingla. "On est très ravis de l’avoir" s'est réjoui ce dernier. "On a eu un peu de chance parce qu'apparemment il y avait de grandes écuries qui étaient derrière lui."
 

L'attaquant de 19 ans, qui évoluait à Lisbonne, est présenté par le club comme très prometteur. Pour Marc Ingla, "sa combinaison de puissance physique et de qualité technique, tant pour les dribles que pour sa capacité de buteur, fait de Rafael Leão une recrue vraiment spéciale pour le LOSC."

Le principal intéressé, qui s'est dit prêt à prendre des leçons de français, s'est dit "très heureux d'être ici" et "souhaite donner beaucoup de bonheur à nos supporters."

 

La suite du mercato


La conférence de presse tombait également au dernier jour du mercato de Premiere League en Angleterre. Un hasard du calendrier qui a influencé quelques unes des questions posées au directeur du club. "Il y aura sûrement du mouvement, on a encore des pistes au marché anglais."

Mais le mercato français, lui, se poursuit jusqu'au 31 août et d'ici là, le LOSC a encore des postes-clés à pourvoir : en particulier un milieu défensif et un latéral droit, poste vacant depuis le départ de Kevin Malcuit à Naples.
 

"Nous recherchons un milieu de terrain parce que nous sommes en déficit sur ce terrain-là, avec un profil différent de ce que nous avons actuellement" a confirmé de son côté l'entraîneur lillois Christophe Galtier. "Et puis nous cherchons un remplaçant à Kevin Malcuit."
 
Mercato : de quels types de joueurs a encore besoin le LOSC, pour Galtier ?

Les Dogues ont en tout en cas assez de joueurs offensifs, puisque Marc Ingla concède même qu'"il y aura un peu de rééquilibrage, et s'il y a quelques autres sorties qui n'étaient pas prévues, on essaiera de trouver l'équilibre dans les ventes dans les vingt jours restants."

 

Des obligations de vente ?


C'était l'une des questions attendues de la conférence de presse : où en sont les ventes de joueurs, qui étaient requises par la DNCG ? Plutôt que de parler d'exigences et d'obligations, Marc Ingla préfère évoquer "un engagement". 

"On a des pistes, on a assez vendu" assure le directeur du club, qui avance le chiffre de 54 millions d'euros. "Il n’y a pas une obligation contractuelle, mais on veut arriver à ce montant de vente."
 
 

Le cas Thiago Maia


L'autre inconnue, c'est le cas Thiago Maia. Le milieu de terrain brésilien est dans une position délicate à cause de la règle des joueurs extracommunautaires : chaque club est limité à quatre joueurs de nationalité non-européenne et Thiago Maia est le cinquième à avoir rejoint les Dogues (après vec Junior Alonso, Thiago Mendes, Luiz Araujo et Gabriel)

Auterment dit, "s'il n’y avait pas de départ de joueur extra-communautaire, Thiago Maia ne pourra pas jouer" observe Christophe Galtier. "Le club travaille sur différentes possibilités dans les 24 heures pour qu’on soit dans les règles."

"On est en train de trouver une solution, avec une sortie de l’un des cinq extra communautaires" explique de son côté Marc Ingla. "On espérait la trouver avant, mais on ne contrôle les marchés. Mais on est en train de boucler une solution et on espère tout clôturer avant vendredi soir pour que Thiago Maia puisse jouer."

 

Le début de l'arbitrage VAR


Ce week-end marquera également l'entrée en scène, dans les championnats français, de l'arbitrage du VAR (Video Assistant Referee). Malgré les polémiques que le dispositif engendre, Christophe Galtier y est entièrement favorable.

"Aujourd'hui, on est dans un sport où la technologie peut nous permettre de nous améliorer dans tous les secteurs et je vois pas pourquoi on aiderait pas les arbitres dans ce domaine là" observe le technicien qui rappelle que le VAR ne peut être utilisé que dans quatre situations précises : un but, un pénalty, un carton rouge direct ou pour vérifier l'identité d'un joueur sanctionné.

"Il y aura des décisions qui seront prises par l’arbitre avec l’assistance vidéo : il faudra les respecter."

 

Le match à venir contre Rennes


Lille, 17la saison dernière contre Rennes, 5e du classement, le calendrier aurait pu être plus favorable aux Dogues pour ce mois d'août. Christophe Galtier se prépare au choc contre ce club "européen", "une équipe de qualité qui était déjà très difficile à battre l'an dernier."

Impossible, toutefois, de savoir qui le coach alignera samedi à Villeneuve-d'Ascq : Youssouf Koné n'a pas encore tout à fait récupéré de sa blessure, Hamza Mendyl est arrêté pour une semaine à la suite d'un choc à la tête et Rafael Leão n'est pas encore qualifié pour jouer. Sans parler du cas Thiago Maia

 

Difficile, de toute manière, d'arrêter son choix avec autant d'inconnues. "Entre l’équipe que j'ai en tête et l’équipe que je vais faire, il y a 48 heures" rappelle Christophe Galtier.
 

Sur le même sujet

Le LOSC à deux jours de la reprise de la Ligue 1

Les + Lus