VIDÉO. Nord : entre canicule et Covid-19, des hôpitaux "sous-tension" mais pas saturés

Dans les hôpitaux de Lille et Valenciennes, l'afflux de patients est plutôt inédit pour un mois d'août.

© FRANCE 3
Des brancards dans les couloirs de l'hôpital, voilà une image qu'on voit rarement au cœur de l'été... Depuis vendredi dernier, le nombre de patients qui arrivent aux urgences de Lille, comme celles de Valenciennes, est en augmentation.

"Hier, à titre d'exemple, on a accueilli plus de 220 patients aux urgences, avec plus de 50 hospitalisations", compte Nicolas Rotthaer, médecin urgentiste à Valenciennes. "C'est tout à fat inhabituel au vu de la période, on en revient à des chiffres comparables à une période épidémique hivernale."

Peu de départs en vacances

Cet afflux s'explique par plusieurs facteurs : si la canicule est la première responsable le Covid-19 a empêché de nombreux départs en vacances, poussant de nombreuses personnes âgées ou fragiles à rester dans la région. 
VIDÉO. Nord : entre canicule et Covid-19, des hôpitaux "sous-tension" mais pas saturés ©France 3 Nord Pas-de-Calais
"C'est le fait que les nuits sont chaudes, il n'y a pas de répit pour les organismes et c'est surtout ça qui fragilise les gens les plus dépendants, et c'est ça qui fait qu'il y a un afflux conséquent", poursuit Nicolas Rotthaer. 

Quelques conseils

Le patron du SAMU du Nord, Patrick Goldstein, livre ses conseils pour résister face à la canicule : "Il faut protéger l'intérieur des maisons, des habitations, éventuellement éviter un certain nombre de courants d'air, ne pas hésiter à s'humidifier, il faut boire, beaucoup boire et surtout il faut se reposer, bien se reposer", explique-t-il. "Il faut même éviter de trop bouger. c'est un moment ou ces personnes agées doivent très clairement s'économiser".

L'épisode caniculaire devrait durer jusqu'à jeudi soir, selon Météo France, mais cette suroccupation des hôpitaux pourraient s'étendre jusqu'au début de la semaine prochaine, le temps que les organismes plus fragiles récupèrent.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
canicule météo coronavirus/covid-19 santé société