VIDÉO. Pollens de graminées : la région Hauts-de-France est en rouge

Publié le Mis à jour le
Écrit par Q.V avec L. Navez / J-M. Barféty / A. Da Fonseca

Et ça ne va pas s'améliorer avec le retour du soleil.

Après les arbres, voilà que les graminées sont à leur tour  en pleine pollinisation... au grand dam des allergiques. "La nature ayant repris ses droits pendant le confinement, on va souffrir cette année !" s'amuse un Lillois, pas très loin du parc de la Citadelle, difficile à vivre en ce moment pour ceux qui y sont sensibles. "Il paraît que c'est plus agressif que d'habitude et vous voyez, j'ai les yeux qui pleurent !"

 

Alerte rouge aux pollens dans les Hauts-de-France ©France 3 Nord Pas-de-Calais

 

Yeux qui pleurent, nez qui coule... Ce sont les symptômes de la rhinite allergique, une affection que le Dr. Eric Fromentin, allergologue, diagnostique quotidiennement. "Autant les gens peuvent être tranquilles au niveau respiratoire, être simplement gênés au niveau du nez, des yeux, comme on a l'habitude de constater avec les pollens... Mais quand ils vont faire un effort dans un contexte où il y a beaucoup de pollens, là par contre ça peut être plus dangereux", explique-t-il.

 

 

Un lien avec la pollution

 

"On a des gens qui ont des crises d'asthme de façon un peu brutale, et chez les personnes qui n'en ont pas l'habitude, qui ne savent pas forcément toujours reconnaître les signes, c'est là que ça peut être encore plus embêtant et dangereux", ajoute encore le Dr. Fromentin.

De leur côté, Atmo Hauts-de-France et le réseau de surveillance Aérobiologique voient rouge : depuis quelques jours, le risque d'allergie est au niveau maximum dans la région. 

 

 

"La qualité de l'air en ce moment est plutôt bonne, aussi en lien avec la météo qui est moins anticyclonique", souligne Céline Derosiaux, chargée de communication pour l'organisme. "On sait néanmoins que la pollution de l'air peut aussi avoir un impact sur les pollens puisque les polluants dans l'air vont fragiliser le pollen qui va libérer plus facilement sa protéine allergisante"

La pluie a apporté un peu de répit aux allergiques, mais avec le retour du soleil, les pollens vont s'envoler à nouveau... au moins jusque fin juillet.