Jardinage d'automne. Permaculture : apprenez à fabriquer une lasagne

Depuis le début du printemps, votre potager vous a déjà beaucoup donné. Mais vous profiteriez bien des derniers beaux jours pour planter encore quelques choux ou quelques salades. La solution : la lasagne. Explications pas-à-pas par un spécialiste du jardinage écologique.

© Pascal Aspe
Titulaire d'un doctorat en écologie forestière, Pascal Aspe est le chef-jardinier du centre écologique Terre Vivante, dans les Alpes, au coeur du Trièves. Pour lui, une lasagne n'est pas uniquement un délicieux plat familial italien. Au jardin aussi, la lasagne permet de se régaler. Dans les deux cas, tout est question de "couches".


Qu'est-ce qu'une lasagne ?

Pascal Aspe : C’est une sorte de butte, de grosse chenille constituée de plusieurs couches de matières organiques. Il faut différencier les matières organiques humides, comme la tonte de gazon, le fumier, les épluchures de légumes, la taille de haie et les matières organiques plutôt sèches comme les feuilles mortes, la paille, le broyat de bois, ou encore le foin.

L'automne est la saison idéale pour construire une lasagne car le jardinier peut utiliser à la fois les résidus du jardin (les plants arrachés, les feuilles de choux), les premières feuilles mortes et la tonte de gazon. Au printemps, toutes ces ressources-là font défaut.


Comment construit-on une lasagne ?

P.A : Il s'agit d'alterner les couches de matériaux secs et de matériaux humides, en commencant, au sol par un matériau sec. Par exemple : broyat de bois, fumier, paille, tonte de gazon, feuilles mortes, puis épluchures de légumes. Les couches ne doivent pas être trop épaisses, cinq centimètres maximum, sinon, les matériaux humides vont se compacter, être privés d’oxygène et mal se décomposer.

Si vous avez le choix entre plusieurs matériaux, il est important de mettre les plus grossiers tout en bas. Ainsi, si vous avez le choix entre des feuilles mortes et du broyat de bois, vous allez commencer par le broyat de bois au niveau du sol, parce qu’il va mettre plus de temps à se décomposer, et, au fur et à mesure que vous allez monter votre lasagne, vous mettrez les matériaux les plus fins. A la fin, votre lasagne doit faire 40 à 50 centimètres de haut.
 


Que fait-on avec cette lasagne ?

P.A : C’est l’automne, et vous avez envie de faire encore quelques plantations : fraisiers, salades, choux... Vous allez les planter directement dans la lasagne, vous arrosez bien, vous paillez et vos végétaux vont se développer dans une matière organique en décomposition : un « super-compost » en quelque sorte. Pendant tout l’automne, vos végétaux vont donc bien pousser.

Puis, en hiver, votre lasagne va continuer à se décomposer tout doucement. Au printemps, quand il va recommencer à faire chaud, la décompostion va s’accélérer. Si votre lasagne n’est pas totalement décomposée, vous pouvez alors, à nouveau, planter dans la lasagne pour une saison. Si elle s’est décomposée, vous retrouverez, à la place de cette lasagne, un sol qui a été nourri par toutes ces matières organiques pendant six mois, un sol qui est donc fertilisé, désherbé et prêt à être cultivé.

C’est une façon, à la fois, de recycler les déchets du jardin, de créer un support riche pour les plantations d’automne et de préparer la terre pour le printemps suivant. Sachant qu’à l’automne suivant, vous créerez une lasagne ailleurs et que peu à peu vous fertiliserez ainsi l’ensemble de votre jardin.


Retrouvez ci-dessous tous nos conseils jardinage, saison par saison. Faites défiler les articles en cliquant sur les flèches ou cliquez sur la saison de votre choix dans la chronologie.
 

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
jardinage loisirs écologie environnement