• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • SPORT
  • CULTURE
  • ÉCONOMIE

L’exploitation agricole du lycée agricole de Laval et l’agro-écologie

Vaches au près devant les bâtiments du lycée agricole de Laval
Vaches au près devant les bâtiments du lycée agricole de Laval

Après vous avoir présenté hier les circuits courts et le département, les élèves du Lycée Agricole de Laval souhaitent vous intéresser aujourd’hui aux infrastructures qui leur permettent d'apprendre leur futur métier ainsi qu'au point de départ du circuit court.

Par Les élèves du Lycée Agricole de Laval

L’agro-écologie, on en parle beaucoup, mais c’est quoi ? que met-on derrière ce mot ?

Après vous avoir présenté notre outil pédagogique et de production, nous allons vous raconter le virage que va prendre l’exploitation, car nous allons « apprendre à produire autrement ».

L’exploitation du lycée, on prend beaucoup de plaisir à y aller. Mais commençons par ceux qui nous accueillent.
Des vaches heureuses devant le nouvel internat avec en arrière plan le bois de l’huisserie
Des vaches heureuses devant le nouvel internat avec en arrière plan le bois de l’huisserie

Au sein de l’exploitation du lycée, la main d’œuvre est composée de quatre personnes   :
  • Un Chef d’exploitation : Régis qui gère la pédagogie, la gestion et management de l’équipe,
  • Un Vacher :  Thomas qui est responsable de l’atelier laitier, c’est en quelque sorte « le chef »    de notre chère Hawaï
  • Un Porcher : Mathieu qui gère la production de A à Z, mais participe aussi activement aux cultures
  • Un Salarié polyvalent : Florian qui lui s’occupe de l’entretien matériel, des bâtiments et cultures.
Pour occuper tout ce petit monde, nous avons deux sites de production (La Blancherie et Beauséjour) : 

-  La Blancherie : Site de l’atelier Laitier
Avec 55 vaches de race Prim’Holstein qui produisent chacune (et tout de même), 8 600 litres/an soit un quota annuel de 397 000 litres. Le lait est vendu à la laiterie Bel, au lycée (+ de 10 000 litres à destination du self), à des particuliers ou pour des fabrications à la halle agroalimentaire (un autre atelier du lycée).
Quelques veaux de lait ainsi que deux vaches sont également vendues à des particuliers, en circuit court bien sûr.
C’est une installation classique  avec salle de traite de 2x6 postes en épi et une stabulation libre pour le logement des vaches et des génisses. Cette dernière commence d’ailleurs à être vétuste et trop petite .
De cette salle sortent plus de 1000 litres de lait par jour
De cette salle sortent plus de 1000 litres de lait par jour
Sur le même site, nous retrouvons également d’autres bâtiments dont une salle pédagogique, indispensable pour parfaire notre formation.

-  Beauséjour - Site des ateliers Porcins :
Il accueille :
  • 50 truies naisseur-engraisseur.
  • 2 bâtiments : maternité, gestante sur paille,
  • Post Sevrage et engraissement sur paille.
L’exploitation vend environ 1 100 porcs par an aux "Cochonnailles du Haut-Bois",une entreprise élaborant de la charcuterie de très grande qualité. Une bonne vingtaine est vendu au self du lycée mais aussi à des particuliers, toujours en circuit court.
de la paille pour gambader, vous assure une bonne santé !
de la paille pour gambader, vous assure une bonne santé !

- Les terres du lycée

Le lycée se trouve en zone péri-urbaine et la proximité de la ville limite le développement de l’exploitation.
Les principales cultures sont :
  • Prairies temporaires : 30 ha
  • Maïs : 27 ha
  • Prairies naturelles : 21 ha
  • Blé : 19 ha
  • Triticale : 13 ha
  • Orge : 11 ha
  • Luzerne : 5 ha
  • Colza : 4 ha

Après cette présentation succincte de notre exploitation , nous allons nous intéresser a l’agro-écologie

L’ agro-écologie, c’est un sujet important pour notre exploitation, un virage ô combien important à négocier.
Mais cela consiste en quoi  chez nous ?
  • Diversifier les productions et développement des circuits court et de la vente directe pour, par exemple, améliorer notre bilan carbone et diminuer notre dépendance énergétique. C’est une opportunité pour nous car on est aux portes de Laval.
  •  Intensification de l'atelier lait. Introduction de la race Normande afin d'élever les taux de matière utile et de développer le produit viande de l'exploitation.
Diversification de la ration, introduction de luzerne et d’ensilage d’herbe afin de limiter l’achat de correcteurs azotés (soja OGM en provenance d’Amérique du sud). Le chef d’exploitation y est très attaché.
il faudra s’habituer au changement de couleurs dans les prés
il faudra s’habituer au changement de couleurs dans les prés
  • Développement de l'agriculture de conservation avec la mise en place de couverts végétaux permanents, l’arrêt du labour avec plusieurs objectifs : limiter les pertes de nitrates et donc la pollution de l’eau, diminuer nos consommations de carburant des tracteurs en laissant les plantes et toute la vie biologique du sol travailler… à la place des machines. On va se réapproprier ce que nos ancêtres savaient et appliquaient.
  • Diminution importante de nos achats et de l’utilisation de produits phytosanitaires pour préserver l’environnement et notre santé.
  • Réduire nos achats d’engrais chimiques et d’aliment du bétail.
Continuer la plantations de haies autour de nos parcelles pour améliorer la biodiversité, mais aussi pour produire des plaquettes de bois déchiqueté qui seront valorisées dans la chaudière bois du lycée.
Pour les travaux de plantation, tout le monde est sur le pont
Pour les travaux de plantation, tout le monde est sur le pont
  • Installation d’un méthaniseur collectif avec 14 voisins agriculteurs pour transformer nos déchets en énergie.
  • Réduire l’utilisation d’antibiotiques pour les porcs et les bovins.
Bref, c’est tout un programme, une remise en question globale de notre exploitation. C’est aussi un défi que nous nous lançons :  être autonome, économe, performante et viable et ce tout en respectant l’environnement. En quelques sorte l’agriculture de demain, mais un demain très proche.

Les élèves du Lycée Agricole de Laval

A lire aussi

Sur le même sujet

Ajaccio : avant-première du film algérien « Papicha » sélectionné aux prochains Oscars