Economie positive: pour François Hollande, il faut récompenser certaines entreprises, en pénaliser d'autres

Publié le Mis à jour le
Écrit par Carole Bélingard / Richard Plumet

Le président de la République a estimé que l'Etat devait "changer ses outils" pour s'adapter aux enjeux de la "nouvelle économie". Il s'agit de favoriser les entreprises qui ont un bon comporteemnt social et environnemental.

"Bonus-malus", c'est le principe que souhaite suivre le chef de L'Etat pour différencier les entreprises les unes des autres. 

"Il y a des actions qui sont attendues et espérées, qui doivent être valorisées, alors récompensons-les. S'il y en a d'autres qui sont considérées comme des facteurs de pollution, comme des facteurs d'inégalité, alors pénalisons-les", a déclaré François Hollande, qui s'exprimait dans le cadre du LH Forum au Havre depuis l'Elysée.

Pour lui cela pourra s'appliquer dans le cadre de la fiscalité ou encore de la passation de marchés publics. Le président a souligné que la nouvelle économie devait naitre de "la transition écologique et énergétique".