Compétitivité des usines Renault : les salariés de Sandouville (Seine-Maritime) ne veulent pas de la mobilité

Publié le Mis à jour le
Écrit par Richard Plumet

Le projet national de réorganisation des usines Renault  avec des salariés prêtés entre sites selon les besoins fait réagir les syndicats

Mobilité

En fin de semaine dernière (le 29 novembre) les syndicats du groupe Renault rencontraient la direction pour une réunion nationale de négociation. A l’ordre du jour : "l’accord de compétitivité". Le constructeur automobile français qui doit  faire face à une baisse des ventes, a déjà revu l’organisation de ses  sites d’Espagne ou du Royaume Uni.  Renault se penche maintenant  sur l’avenir des sites de production situés  en France.

Pour augmenter la productivité plusieurs pistes sont à l’étude comme celle du détachement de salariés d’une usine à une autre en fonction des carnets de  commandes et des besoins de fabrication.

A Sandouville, cette notion de  mobilité  a déclenché une vive critique du syndicat FO.



VIDEO : le reportage France 3 Le Havre-Baie de Seine d’Emmanuelle Darcel et Anne-Laure Mérignac avec  les interviews de :
  • Fabien Gloaguen, délégué syndical FO de Renault-Sandouville
  • André Lhérondelle, un salarié de Renault-Sandouville

 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité