Granville : les pêcheurs ne digèrent pas la saisie de leurs bateaux

Les chalutiers saisis la semaine dernière sont revenus ce vendredi matin à Granville (Manche) après le paiement d'une caution. Mais c'est très amers que les marins-pêcheurs vont reprendre la mer.  

Les bateaux de pêche sont revenus à Granville après avoir payé une caution / 8 février 2013
Les bateaux de pêche sont revenus à Granville après avoir payé une caution / 8 février 2013 © France 3 Basse-Normandie
Les huit navires de pêche, six de Granville, et deux de Port-en-Bessin, avaient été arraisonnés par les Affaires maritimes le 30 janvier, après avoir été surpris en Baie de Seine dans une zone interdite de pêche (une zone où les coquilles peuvent être contaminées par la toxine ASP).
Ils n'ont pas été pris sur le fait, ce sont leurs balises émettrices qui ont révélé leur présence dans cette zone. 

A l'exception d'un des bateaux qui a reconnu avoir pêché dans cette zone, les pêcheurs ont expliqué pour se défendre qu'ils n'avaient fait que traverser la zone. 
Les cargaisons de coquilles Saint-Jacques des navires avaient été saisies et détruites.
Le tribunal de grande instance de Caen avait ensuite prononcé la saisie des bateaux. Et les contrevenants ont dû payer une caution avoisinant les 10 000 euros par navire pour reprendre la mer.

Avant même que les sanctions définitives ne soient prononcées (une procédure pénale est engagée), les pêcheurs expriment déjà leur mécontentement. Ils assurent ne pas avoir mené d'opération de pêche dans la zone (à l'exception d'un navire). 
"On a condamné nos bateaux avant des les avoir jugés. La perte d'exploitation est d'environ 30 000 euros par bateau", explique André Piraud vice-président du comité régional des pêches, invité du JT vendredi midi. 
durée de la vidéo: 02 min 01
Pêche : ITW André Piraud, vice-président Comité régional des pêches

Le point à Granville ce vendredi après-midi avec Maxence Régnault




Poursuivre votre lecture sur ces sujets
pêche justice mer