Intempéries : le gouvernement met en garde contre une prochaine nouvelle baisse des températures

Publié le Mis à jour le

"Une nouvelle baisse des températures" dans les prochaines heures et pour la journée de vendredi pourrait entraîner "un risque très important de pluies verglaçantes et de brouillards givrants" alerte la cellule interministérielle de crise. On craint ensuite des risques d'inondations.

Malgré une amélioration relative de la situation dans le nord et l'ouest de la France jeudi matin, "19 départements sont maintenus en vigilance neige et verglas" dont les départements de Basse-Normandie.

"Il y a en effet un risque très important de pluies verglaçantes et de brouillards givrants, et ce, en raison notamment d'une nouvelle baisse des températures prévues dans les prochaines heures et la journée de demain sur l'ensemble des régions concernées", précise la cellule de crise du ministère de l'Intérieur.

"Dans la Manche, le trafic est encore très perturbé sur la RN 13 où l'évacuation des véhicules bloqués se poursuit", et "d'une manière générale, le réseau secondaire reste difficilement praticable", insiste le communiqué. 

Sur le réseau ferroviaire, le trafic est interrompu entre Caen et Cherbourg

Dans le domaine aérien, les aéroports de Caen, Deauville et Cherbourg demeurent fermés.

En matière d'énergie, "9 200 foyers sont toujours privés d'électricité", notamment 5 000 dans la Manche et 1 000 dans le Calvados

"La crise n’est pas finie", indiquait de son côté ce jeudi midi Françoise Souliman, préfète déléguée pour la défense et la sécurité dans l’Ouest, basée à Rennes. 


Elle rappelle, elle aussi, que des risques importants de verglas subsistent.

Météo France prévoit en effet un phénomène de surgel avec des températures très froides, -7° à -8° sur des sols encore enneigés et humides.

Les agents de la Dirno restent mobilisés pour saler les routes dès ce soir et il est fortement conseillé aux usagers de ne pas prendre la route si possible cette nuit et demain matin.

Un redoux est attendu demain après-midi et les autorité craignent ensuite des inondations qui pourraient être provoquées par la fonte de la neige tombée en abondance pendant deux jours sur notre région.

La Normandie a connu depuis lundi des accumulations de neige exceptionnelles, dépassant 30 cm en moyenne dans le Calvados et 60 cm dans la Manche. Après un épisode de gel "extrêmement violent" attendu dans la nuit de jeudi à vendredi, avec une chute du thermomètre aux alentours de -7 ou -8 degrés, les zones touchées pourraient connaître vendredi après-midi une remontée spectaculaire des températures autour de 12 à 13 degrés, a précisé Françoise Souliman.

Des fleuves côtiers comme l'Orne et la Vire risquent d'être en crue, menaçant les localités littorales comme Ouistreham indique la préfecture.

La ville de Cherbourg, frappée en 2010 par la crue de la Divette, est également menacée. "Le contexte de Cherbourg fait que les masses de neige vont ruisseler dans le centre-ville", a noté Françoise Souliman. Si cette menace se précise, les autorités appelleront la population à mettre à l'abri les biens et le cheptel.

450 personnes (Sécurité civile, pompiers, militaires) restent engagées dans la Manche, notamment pour dégager les véhicules encore immobilisés, rendre la chaussée praticable, épauler les agents d’ERDF et secourir au besoin les personnes. Ils sont 200 dans le Calvados, toujours selon Françoise Souliman.