Le label "plages mythiques" sème la zizanie à un an du 70ème anniversaire du Débarquement en Normandie

Six offices de tourisme du Calvados et de la Manche ont décidé de créer un label "secteur mythique des plages du Débarquement". Mais la plage "Sword Beach" (Ouistreham) ne fait pas partie de ce secteur mythique. Malaise. 

© France 3 Basse-Normandie
Le "secteur mythique des plages du Débarquement" a été présenté il y a quelques jours à Bayeux. Et depuis, la polémique ne cesse de s'amplifier.
Car une plage a été "oubliée", c'est Sword Beach (Ouistreham). Cet "oubli" suscite de vives réactions.

Le label "plage mythique", c'est quoi ?

C'est l'association de six offices de tourisme du Bessin (Calvados) et de la Manche qui a pris l'initiative de lancer ce label.
Le secteur "mythique" concerne quatre plages du Débarquement : Utah, Omaha, Gold et Juno. Il manque la cinquième plage, Sword.
Le secteur s'étend, à l'ouest, de Sainte-mère-Eglise (Manche) jusqu'à Courseulles-sur-mer à l'est (Calvados).

La carte du "secteur mythique des plages du Débarquement". En vert, la zone "oubliée"
La carte du "secteur mythique des plages du Débarquement". En vert, la zone "oubliée" © France 3 Basse-Normandie
L'objectif est bien sûr d'attirer grâce à ce label de nombreux touristes sur les sites historiques du Débarquement de 1944 en Normandie. 
Et de générer des retombées économiques dans les secteurs concernés. 

Que s'est-il passé à "Sword Beach" le 6 juin 1944 ? 

C'est l'armée britannique qui a débarqué à Sword Beach le 6 juin 1944, la plage située la plus à l'est, sur 8 km, de Ouistreham à Saint-Aubin-sur-Mer. 
L'attaque s'est concentrée sur un front assez étroit devant Hermanville au lieu dit la “Brèche”. 

Au sein de la 1ère brigade spéciale commandée par le général Loard Lovat (les bérets verts) se trouvait le commando français du commandant Kieffer, composé de 177 fusiliers-marins.  Cette brigade a pris Ouistreham et a atteint les ponts de Bénouville (Pegasus Bridge) et Ranville pour opérer la jonction avec les parachutistes de la 6ème division aéroportée britannique, qui avaient pris le contrôle des ponts dans la nuit grâce à leurs planeurs Horsa,
Le 6 juin, 30 000 soldats britanniques ont débarqué à Sword Beach, 700 ont perdu la vie.
Le 7 juin, ils ont fait leur jonction avec les forces canadiennes de Juno Beach.

Les soldats Britanniques débarquent le 6 juin 1944 à Sword beach
Les soldats Britanniques débarquent le 6 juin 1944 à Sword beach © Gouvernement du Royaume-Uni

Comment réagissent les habitants de Ouistreham et les Vétérans ? 

Beaucoup se disent scandalisés.
A commencer par André Ledan, le maire de Ouistreham depuis 30 ans. "L'authenticité historique est baffouée, c'est de la manipulation tout simplement à des fins mercantiles", a déclaré le premier magistrat dans le journal "Liberté le Bonhomme libre". 
Les habitants de Ouistreham, interrogés par le même journal, se désolent eux aussi que Sword Beach ait été oubliée. 

Du côté des Vétérans, mêmes réactions. Pour Léon Gautier, qui faisait partie du commando Kieffer, "toutes les plages du Débarquement sont mythiques."
"On n'a pas le droit de changer l'histoire", s'insurge de son côté Christophe Ozenne, le président de l'Office de Tourisme de Ouistreham. 

Comment se défendent les créateurs du label "mythique" ?

Comme ils peuvent, car ils aimeraient bien faire dégonfler la polémique. 
Loïc jamin, le président de l'office de tourisme Bayeux Bessin se défend d'avoir voulu déformer l'Histoire : "Je ne travaille pas sur la matière historique, je travaille sur la matière touristique. La réalité du terrain, elle existe chez les tours-opérators et les excursionnistes". 
Certes, mais il est clair que le malaise né de cette initiative tombe mal, à un an du 70ème anniversaire du Débarquement. 

Voir le reportage d'Alexandra Huctin et Cyril Duponchel (Intervenants Loïc Jamin, Pdt office de tourisme Bayeux, Léon Gautier, vétéran Commando Kieffer et Christophe Ozenne, pdt office du tourisme de Ouistreham)
durée de la vidéo: 01 min 46
Polémiques plages "mythiques" du débarquement

Est-ce que ça peut s'arranger ? 

Les offices de tourisme qui ont lancé le label tentent de rétablir un dialogue serein. 
Loïc Jamin explique dans les colonnes de "Liberté le bonhomme libre" que la présentation du label "mythique" à Bayeux n'était que "le lancement d'une démarche amenée à évoluer, et que rien n'était figé". Et "qu'il n'était pas évident de réunir tout le monde", pour justifier le fait que l'office du tourisme de Ouistreham n'avait pas été associé à la démarche. 

Il va falloir du temps et des discussions pour arranger les choses. Il se peut que Sword Beach finisse par intégrer le label des "plages mythiques". 
Mais il se peut aussi que ce label lancé de façon maladroite fasse long feu. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
débarquement dday histoire les commémorations du dday
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter