Philippe Croizon, déçu de la police de Dieppe voulait écrire à Manuel Valls : c'est le Premier Ministre qui l'appelle !

Après le vol de son fauteuil roulant électrique, le nageur handicapé exprime sa colère et accuse la police de n’être  "pas venue sur le terrain" . Finalement , c'est le Premier Ministre en personne qui ce lundi après midi prend l'affaire en main...

Philippe Croizon montrant l'image du fauteuil qui lui a été volé
Philippe Croizon montrant l'image du fauteuil qui lui a été volé © France 3

Tristesse et colère

Après le vol d’une remorque (contenant son fauteuil) commis à Martin-Eglise (Seine-Maritime), le célèbre athlète amputé des jambes et des bras est revenu chez lui.
En direct de Châtellerault il a affirmé dans le journal télévisé de 13h de France 2 de ce lundi (12 août à 13h07) qu’il a va écrire au ministre de l’Intérieur Manuel Valls pour lui faire part   de sa colère:

  "Après être allé porter plainte au commissariat de Dieppe,  je n’ai pas vu un policier sur le terrain ; y a pas un policier qui est venu constater où a été volé mon fauteuil ; y a pas un policier qui est venu faire une enquête de voisinage ;  depuis vendredi  je n'ai eu aucune nouvelle..."

Le fauteuil volé est un modèle spécial réalisé sur mesure, obtenu après un an de démarches administratives  et de collecte de fonds et a coûté plus de 24 000 euros.  Après avoir lancé hier (dimanche)  un appel aux voleurs (à qui il veut bien laisser la remorque), Philippe Croizon rappelait ce matin que  "ce fauteuil,  j’en ai besoin tous les jours, il fait partie de moi, il est mon autonomie, alors rendez-le moi".

Consolation

Seule bonne nouvelle pour l’athlète : les milliers de messages de soutien reçus de toute la France qui lui font chaud au cœur :  "Je suis très heureux  de toutes ces réactions, la vie est belle !" . Une affaire qui  sur les réseaux sociaux a suscité beaucoup d’émotion  mais aussi une prise de conscience des difficultés que vivent au quotidien les personnes handicapées.

VIDEO :  le reportage France 3 Poitou-Charentes de Céline Cabral et Romek Gasiorowski ce lundi matin au  domicile Châtellerauldais de Philippe Croizon

 

Soutien du Premier ministre

Finalement Philippe Croizon n'a pas envoyé de lettre au ministre de l'intérieur. Après son passage en direct dans le 13h de France 2, il a reçu un appel de Jean-Marc Ayrault, puis des nouvelles de la police de Dieppe,  et enfin un coup de fil du préfet de Seine-Maritime...

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers solidarité