• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • Société
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE

Braquage au Havre : Manuel Valls salue le sang-froid et le professionnalisme des policiers

Manuel Valls en visite à Marseille le 14 août dernier / © B. Horvat/AFP
Manuel Valls en visite à Marseille le 14 août dernier / © B. Horvat/AFP

L'interpellation en flagrant délit en plein jour dans un secteur piétonnier était délicate. Le ministre de l'intérieur félicite les policiers, dont 10 ont été blessés en service vendredi

Par Sylvie Callier



Manuel Valls a réagi dans un communiqué à l'intervention de sûreté urbaine du Havre. Il salue " la réactivité des services de police qui ont interpellé en flagrant délit quatre braqueurs chevronnés qui venaient d'effectuer le braquage d'une bijouterie". Le ministre rend hommage à leur courage.

Il ajoute que le 6 août dernier déjà " les policiers havrais avaient interpellé en flagrant délit deux auteurs d'un vol à main armé contre un bureau de poste" (quartier de Graville).

L'agglomération havraise fait l'objet depuis des mois de nombreux braquages. Les forces de l'ordre  sont sur le qui-vive et renforcent leur présence et leur visibilité.

 / © Danilo Commodi

Le point sur l'affaire


On apprenait ce matin que les 10 policiers blessés sont sortis de l'hôpital. Ils ont pour certains plusieurs jours d'incapacité. La maitrise des braqueurs qui ont résisté lors de leur arrestation a été très difficile.

Les quatre hommes âgés de 20 à 25 ans sont originaires du Havre. Certains viennent des quartiers de Mont Gaillard et Bléville.

L'arme qu'ils ont exhibé pour le braquage de la bijouterie Milliaud s'avère être factice, apprend on de source policière ce matin. Rappelons que dans le code pénal français le fait d'utiliser une arme factice pour exercer des violences n'est pas un fait atténuant.

Leur garde à vue a débuté hier. Elle peut durer jusqu'à 96 heures. Les mis en cause sont entendus pour vol à main armée en bande organisée et tentative d'homicide volontaire sur un policier.





A lire aussi

Sur le même sujet

Interview d'un agriculteur converti au bio grâce à Danone

Les + Lus