Off-Court: ça tourne à Trouville !

La 14ème édition du festival de court-métrage se poursuit jusqu'au 14 septembre. Le rendez-vous est très prisé des réalisateurs qui viennent tourner des films durant la semaine.

Nicole Louzoun-Eisenstein, comédienne et réalisatrice, en pleint tournage d'un court métrage à Trouville dans le cadre du festival Off-Court
Nicole Louzoun-Eisenstein, comédienne et réalisatrice, en pleint tournage d'un court métrage à Trouville dans le cadre du festival Off-Court
La 14ème édition du festival Off-Court a démarré le 6 septembre dernier dans le sillage de son grand frère, celui du festival américain de Deauville. Cette année, les deux manifestations ne se déroulent pas en même temps. Comme lors des éditions précédentes, Off-Court donne un coup de projecteur aux courts-métrages français et québecois. Il constitue également un espace de création pour les réalisateurs qui, durant tout le festival, réalisent des films de fiction, d'animation ou des clips. Espace de création mais aussi de rencontres pour ces passionnés de cinéma venus d'horizons divers et amenés à travailler ensemble comme le réalisateur tunisien Nasreddine Ben Maati qui donne un coup de main à sa consoeur camerounaise, George Mezie, avant de tourner son propre film sur l'intolérance.

Reportage de Jean-Baptiste Pattier et Carole Lefrançois



La comédienne et réalisatrice Nicole Louzoun-Eisenstein a demandé à Virginie Dubois, scénariste, rencontrée l'an dernier à Trouville, de l'épauler dans la conception d'un film autour d'une histoire très personnelle.
Reportage de Pierre-Marie Puaud, Carole Lefrançois et François Brillet









Poursuivre votre lecture sur ces sujets
cinéma culture festival
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter