• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • Société
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE

En 1993 le Havrais Paul Vatine remportait la première Route du Café...

En 1993 : le Havrais PAUL VATINE remporte la première édition de la transat Jacques Vabre avec son multicoques "Haute-Normandie". / © Laurent LAGNEAU / France 3 Haute-Normandie -
En 1993 : le Havrais PAUL VATINE remporte la première édition de la transat Jacques Vabre avec son multicoques "Haute-Normandie". / © Laurent LAGNEAU / France 3 Haute-Normandie -

20 ans après son exploit, car s'en fut un, à chaque Transat Jacques Vabre tous ont une pensée pour " Paulo le Havrais". Un coureur d'océans trop tôt disparu en mer, au large des Açores, lors de la Transat 1999. Il faisait équipe avec Jean Maurel.

Par Evelyne Jousset

Paul Vatine symbole d'une course et d'une Région

Ce 31 Octobre 1993 à 13h25 une flottille de 13 bateaux quittent le port du Havre, devant un public plutôt rare, mais entourée de nombreux petits voiliers venus souhaiter bonne mer à ces aventuriers en solitaires, qui partent retrouver les routes mythiques du café.
A peine sorti, le multicoques Région Haute-Normandie de Paul Vatine doit retourner à quai. Une vedette d'accompagnement a endommagé la poutre avant de son bateau. C'est en larmes qu'il tourne le dos à la mer. Il faut réparer. Partira, partira pas ? Pendant des heures architectes et concepteurs vont colmater les brèches. Vatine aura droit à un deuxième départ 9h10 après les autres. L'exploit, c'est son arrivée à Carthagène en Colombie vainqueur en 16 jours 46 minutes.

Des images comme si vous y étiez ...

17/10/2013_Paul Vatine en 1993_archives INA




Une vocation mystique

Comment peut-on naître dans un port et ne pas être attiré par le large ? Avant d'envisager disputer une vraie course il se cherche, effectue de nombreux convoyages, puis en 1984 décide de se lancer. Ce sera la transat Québec Saint-Malo. Il a trouvé sa route ce sera l'Atlantique. Et avec cet océan de tous les dangers va se construire un palmarès. Records de l'Atlantique 1986, 1987, Courses de l'Europe aussi, et toujours sa course fétiche Québec Saint-Malo. Et il y en aura d'autres courses, faciles, difficiles, douloureuses. Car Vatine n'aime pas la facilité, c'est même un mystique qui à travers la mer et la course cherche un sens à la vie.
Il appartient à cette génération qui ouvre la route des courses au large d'abord avec des moyens de fortune mais avec des bateau de plus en performants. Pas sur que la navigation business qui va se développer dans les années 90 lui plaise. Trop bling-bling, trop people, alors que lui n'est que doutes et surtout encore un artisan des mers. Avec une telle mentalité il ne sera pas facile de trouver de l'argent pour monter des projets et s'aligner sur les lignes de départs. Il y arrivera.


La Transat Jacques Vabre une course sur mesure

La création de cette transat est une immense satisfaction pour Vatine. Elle part de chez lui et d'une certaine manière elle lui correspond. Il y participera d'abord en solitaire en 1993, puis en double en 1995,1997 et 1999. Cette année là entre le Portugal et les Açores, le 21 Octobre, le trimaran qu'il emporte avec Jean Maurel se retourne. Paul Vatine, 42 ans, se noie, Jean Maurel est sauvé par un cargo.
Maurel s'est toujours demandé pourquoi la mer a choisi l'un plutôt que l'autre. Au journal Libération il confiera " Paul était inquiet au départ, il était ailleurs, il n'était pas avec moi. Je sais qu'il sentait un truc" et aussi "C'est la compétition qui a tué Paul, et la compétition, c'est parfois une vraie connerie."



Hommage musical de Patrick Maheut sur des photographies de notre confrère Stéphane L'Hôte

Hommage musical à Paul Vatine vainqueur de la première Transat en 1993


Lire aussi sur DVDB sport et communication : Paulo de Sanvic

A lire aussi

Sur le même sujet

Manifestation des agents EDF devant la centrale thermique du Havre

Les + Lus