Cet article date de plus de 7 ans

Prendre la mer quand les éléments sont déchaînés: témoignages de skippers

La direction de la Transat Jacques Vabre a décidé de reporter déjà à deux reprises le départ de la course. Une décision parfois mal comprise mais quelle est la réalité d'une traversée  quand la mer est démontée ?
Des vagues déferlantes, des creux atteignant les 7 mètres, cette situation est redoutée de tous les skippers. Ces reports du départ de la Transat ont été motivés avant tout pour assurer la sécurité des marins. Pour l'heure, la direction prévoit un départ de course jeudi 7 novembre. Reste à voir ce que vont dire les derniers communiqués météo. Jeudi semble se profiler une accalmie avant des vent qui devraient redoubler d'intensité dès vendredi.

Gwenaëlle Bron et Najib Ben Ghezala ont rencontré Sébastien Josse et Charles Caudrelier, skipper et co-skipper sur Edmond de Rothschild, un MOD 70. Ils confient leurs expériences de marins. Des expériences qui passent parfois par des casses.

Prendre la mer dans des mauvaises conditions météo

On devrait savoir dans l'après-midi si le départ de la Transat Jacques Vabre est maintenu à ce jeudi 7 novembre. Un briefing avec les skippers a lieu à 15 heures.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
transat jacques vabre baie de seine mer voile